Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2011

Décidément, le site russe www.ruvr.ru est une vitrine d'humoristes. A se tordre de rire aujourd'hui. Un festival. De Montreux ou Rochefort?

Plus qu’un sandwich : le Big Mac comme outil de mesure du pouvoir d’achat

2.08.2011, 17:16

© Flickr.com/ theimpulsivebuy /cc-by-sq-sa 3.0
     
Le rouble russe est fortement sous-estimé, disent les experts qui ont étudié l’indice Big Mac

Cela fait déjà 25 ans que le magazine « The Economist » compare les prix pour ce fameux sandwich de la chaîne de restauration rapide McDonald’s dans différents pays du monde. C’est le prix d’un Big Mac aux Etats-Unis qui est pris pour référence. Le prix du sandwich dans d’autres pays est converti en dollars pour établir un taux de change « alternatif » de différentes devises nationales par rapport au dollar américain. Facétieux au premier abord, l’indice Big Mac permet de mesurer la parité du pouvoir d’achat, assure l’analyste financier russe Fedor Naoumov :

« C’est une autre tentative entreprise par les économistes pour trouver des produits présents dans différents pays et pouvant être comparés afin de mesurer le pouvoir d’achat des devises nationales. D’habitude les statisticiens composent un panier de produits et services qui est le même pour tous les Etats et ensuite regardent son prix dans différents pays pour comparer avec les taux de change. L’indice Big Mac, c’est la même méthode mais ce panier y est réduit à un seul produit ».

Ces dernières années on a vu plusieurs tentatives de créer un indice alternatif. Le pouvoir d’achat des devises nationales est évalué en relation avec le prix d’un café latte de chez Starbucks, d’une étagère standard de chez Ikea ou bien un produit d’Apple. Toutes les tentatives se sont soldées d’un échec alors que l’indice Big Mac est toujours là depuis 1986. Cela s’explique par deux raisons : d’abord des McDo existent dans presque tous les pays du monde et puis pratiquement tous les secteurs d’économie nationale participent d’une façon ou d’une autre à la fabrication du Big Mac, explique Fedor Naoumov :

« C’est un cas simplissime : il y a un sandwich dont le prix comprend le loyer, le salaire, la viande, etc. Ce sandwich touche à une grande partie de l’économie nationale. C’est pourquoi il peut être utilisé pour comparer le pouvoir d’achat des devises nationales dans différents pays. A la différence de l’indice café latte ou iPod l’indice Big Mac reflète mieux ce qui se passe dans une économie donnée. Ce sandwich n’est pas fabriqué en Chine ou en Corée et ne nécessite pas un café importé de la Colombie parce que tout se fait sur place ».

Le rouble russe est fortement sous-estimé. Aujourd’hui on donne 27,90 roubles pour un dollar alors que, selon l’indice Big Mac, un dollar coûte 18,50 roubles.

L’indice a certes ses défauts : il reflète la situation à l’intérieur du pays alors que les taux de change sont fixés au niveau international où tout est fonction de l’offre et de la demande. C’est pour cela que dans la majorité de pays il y a un décalage entre l’indice Big Mac et le taux de change.

10:42 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : www.ruvr.ru

Les commentaires sont fermés.