Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2011

Quid des pirates? Des militaires allemands vont recevoir une formation de policier. Les pirates en tremblent, la Norvège envoie un P3 Orion.

Des policiers sur les navires allemands ?

(BRUXELLES2) Le débat continue d’animer la politique et les médias allemands : comment lutter plus efficacement contre la piraterie. L’Allemagne est, en effet, empêtrée dans ses contradictions juridico-politiques. D’une part, la libre circulation des voies marchandes constitue une question de sécurité nationale, comme l’ont rappelées encore récemment, de manière très officielle, les lignes directrices de la politique de défense (commentées sur ce blog récemment). Sa flotte (ou/et ses intérêts) sont une des plus importantes dans le monde. Et, elle est normalement dotée d’un arsenal juridique conséquent. D’autre part, les armateurs ne peuvent placer (officiellement) des gardes privés à bord de leurs navires. Et les militaires voient leur rôle limité, notamment par la Constitution, et ne peuvent effectuer des fonctions de police judiciaire. C’est pourquoi les dernières propositions mises sur la table publiquement méritent un intérêt.

L'action de l'Allemagne se limite pour l'instant à la destruction des skiffs pirates (crédit : Bundeswehr/Laudan)

Un responsable syndical de la police allemande, Bernard Witthau, plaide, merc (10 août) dans Die Welt pour le déploiement de 500 policiers dans l’Océan indien pour protéger les navires allemands de la piraterie. Son argumentation tient en deux faits. « D’une part, la police fédérale n’a ni les armes ni la logistique qu’ont jusqu’ici seulement les forces armées. D’autre part, les poursuites en cas de prise d’otages ou l’obtention de preuves pour les procédures judiciaires ne peuvent être faits par les policiers, et pas par les militaires. » Il recommande ainsi de former comme policiers 500 militaires qui pourront bénéficier ainsi de la double compétence. Pour financer cela, une redevance pourrait être demandée aux armateurs. Il s’oppose en revanche à l’usage de gardes privés. « La protection des personnes ne peut pas comparer à la protection des marchandises. (…) La sécurité intérieure, qui est une fonction souveraine, ne doit pas être privatisée. » Lire ici (en allemand)

Une proposition jugée intéressante par le secrétaire d’Etat à la Défense, Thomas Kossendey (CDU). « Fondamentalement, c’est une proposition intéressante. Entre les ministères de l »intérieur et la Défense, cela devra être coordonné et testé ». Le ministère de l’Intérieur étudie d’ailleurs également d’étendre les possibilités de détention d’armes (automatiques) à bord des navires battant pavillon allemand. Les critiques se multiplient en effet en Allemagne contre la politique attentiste du gouvernement. Ainsi un document publié début 8 juillet par le Comité consultatif fédéral « politique intérieure et d’intégration » de la CDU accuse le gouvernement Angela Merkel (pourtant de son bord) de « défaillances graves». lignes directrices

 
Publié dans Défense UE|Marqué avec , , , |Laisser un commentaire

Dernières nouvelles de la piraterie (14 août) (maj)

(BRUXELLES2)

Un P3 Orion norvégien engagé dans l’océan indien à l’automne

La Norvège va envoyer un avion de surveillance maritime, P3 Orion, participer à l’opération anti-piraterie de l’OTAN. L’avion participera durant trois mois, d’octobre à décembre, à la surveillance des côtes. Parallèlement, la Norvège devrait envoie quelques officiers au centre maritime de l’OTAN pour une période d’au moins 8 mois annonce le ministère de la Défense. Il s’agit de la seconde implication des forces norvégiennes dans la lutte contre les pirates dans l’Océan indien, la première c’était dans le cadre de l’opération de l’UE, Eunavfor Atalanta, par l’envoi d’une frégate entre août 2009 et janvier 2010. La flotte norvégienne au large n’est pas négligeable, sur 20.000 navires qui passent au large de la Somalie chaque année, on estime à environ 1000 le nombre de navires contrôlés par des Norvégiens dont environ la moitié portent le pavillon norvégien.

(crédit : ministère norvégien de la Défense)

Condamnation aux Pays-Bas pour cinq pirates

Les cinq pirates somaliens qui avaient mené l’attaque sur un yacht sud-africain, le Choizil, sont condamnés, ven (15 août), par le tribunal de Rotterdam (Pays-Bas). Deux des pirates ont été reconnus de participation à l’enlèvement et condamnés à 6 et 7 ans de prison. Tandis que pour les trois autres, les peines s’étalent entre 4 ans et 1/2 et 5 ans 1/2 (pour le chef des pirates), leur implication dans la prise d’otages n’ayant pu être prouvée. Les peines prononcées sont inférieures à ce que requerait le procureur. Les condamnés effectueront leur peine aux Pays-Bas. Les Néerlandais auraient préféré que les pirates soient jugés en Afrique du sud mais ce pays a refusé.

Les commentaires sont fermés.