Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2011

Prétendre que l'humanité atteindrait les 10 milliards d'humains dans 90 ans ne tient pas compte de la régression mondiale de la natalité.

L'humanité menacée d'extinction?

 
21.08.2011, 17:15

© Flickr.com/GlowPlug/cc-by-nc-sa 3.0
     

En 2011 la population de la Planète va dépasser les sept milliards de personnes. Alors qu'en 2100 chaque troisième habitant de la Terre sera un Africain. Ce sont les conclusions du rapport publié par l'Institut national d'études démographiques (INED) français. Des experts russes les mettent en question.

En somme, la vitesse de la croissance de la population de la Terre ralentit. Actuellement le taux de croissance est d'un pour cent par an alors qu'il y a 50 ans il était deux fois supérieur. Il s'agit d'une tendance menaçante, estime Igor Beloborodov, le directeur de l'Institut d'études démographiques russe.

"Si encore dans les années 1970 le taux de croissance était de 4,5 enfants par femme, aujourd'hui il a baissé jusqu'à 2,6. C'est la moyenne pour toute la planète. Si on regarde par continents, on verra que dans les pays de l'Union européenne cet indice ne dépasse pas 1,5, en Chine aussi, en Russie c'est 1,4. Alors que la nécessité de reproduction de la population exige le taux minimum de 2,1. L'humanité approche son extinction", résume Igor Beloborodov.

Le problème concerne tous les pays. Ce serait faux de dire que la natalité est en hausse en Afrique alors qu'elle est en chute libre partout ailleurs.

"L'Afrique suit les mêmes processus que le reste du monde. Elle prend tout simplement du retard parce que les moyens de communication, les systèmes de planification de la famille et les méthodes de pression politique, telles qu'en Chine, en Inde et en Amérique latine, y parviennent aussi avec un retard. La natalité est donc provisoirement plus élevée en Afrique. Mais même là-bas la natalité a dramatiquement chuté au cours des ces derniers 40 ans. Par exemple, dans les pays de l'Afrique du Nord comme l'Algérie, la Tunisie, le Maroc et l'Egypte où la natalité approche le niveau européen, c'est-à-dire deux, deux et quelque enfants par femme", précise Igor Beloborodov.

Et puis le rapport des démographes français ne tient pas compte des épidémies frappant l'humanité. Rien que le SIDA emporte des centaines de milliers de vies chaque année, essentiellement en Afrique, note Serguei Zakharov, le vice-directeur de l'Institut de démographie de l'Ecole supérieure d'économie.

"Le problème du SIDA a frappé de nombreux pays africains. Il ne faut pas penser donc que la population africaine croit si vite. Certains pays y connaissent un niveau de mortalité très élevé, notamment à cause du SIDA. Certains présagent même l'aggravation de la situation dans de nombreux pays de l'Afrique équatoriale si l'on n'arrive pas à juguler cette épidémie", note Serguei Zakharov.

En même temps les démographes russes notent que vu la popularité des mariages internationaux l'affirmation que vers la fin du siècle chaque troisième habitant de la Terre sera un Africain n'est pas si loin de la vérité.

10:58 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : www.ruvr.ru

Commentaires

Qui et où se condenser cet été en congé , la partie de votre information.

Écrit par : Storrybab | 29/05/2012

Bonjour,

Si vous désirez continuer à lire mes notes, étant donné que le site Hautetfort bloque l'accès à leur parution, je vous invite à les découvrir à l'adresse suivante: www.unblog.fr où mon pseudo est devenu mbmbis. Merci pour votre compréhension.

Écrit par : MBM | 21/06/2012

Les commentaires sont fermés.