Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2011

Il semblerait que les média occidentaux aient anticipé la "catastrophique victoire", et la tentative génocidaire au centre de Syrte probable.

Libye : L’armée de l’Air engage un drone Harfang

26 août 2011 – 10:06

Après avoir pris le contrôle du quartier général du colonel Kadhafi à Tripoli, les rebelles libyens se heurtent toujours une vive résistance dans au moins deux quartiers de la capitale, à savoir ceux d’Abou Salim et d’Hatba Charkia.

A l’ouest, les forces loyales au colonel Kadhafi ont lancé une offensive sur la cité portuaire de Zouara, située à 70 km de la frontière tunisienne. Les insurgés qui tiennent le centre-ville, encerclés et bombardés, ont demandé des renforts à leurs camarades du djebel Nefousa. Seulement, il semblerait que ces derniers n’aient pas les effectifs suffisants pour intervenir.

A l’est de Tripoli, l’objectif de l’insurrection est de s’emparer de Syrte. Pour cela, la stratégie des rebelles repose sur l’encerclement de la ville natale du colonel Kadhafi. Mais des colonnes d’insurgés ont été bloquées à 140 km à l’est de leur objectif, plus précisément à Ben Jawad, par une résistance inattendue.

Selon des sources proches de l’Elysée, il est probable que le colonel Kadhafi se soit réfugié à Syrte. La ville a d’ailleurs fait l’objet de raids de l’Otan au cours de la nuit. Tant que l’ancien homme fort de Tripoli et ses soutiens n’auront pas déposé les armes, les opérations de l’Alliance atlantique continuent.

Aussi, afin de renforcer ses moyens en matière de renseignement, l’armée de l’Air a déployé un drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) Harfang sur la base italienne de Sigonella, en Sicile, à partir de laquelle opèrent 5 Rafale équipés du pod de reconnaissance NG.

L’engin, qui a rejoint les 4 Predator et le Global Hawk engagés par l’armée américaine au-dessus de la Libye, est mis en oeuvre par une équipe d’une vingtaine de personnes, chargées de sa maitenance et du traitement des informations qu’il obtient grâce à ses capteurs et ses caméras embarquées et qu’il transmet via satellite. Il a réalisé sa première mission le 24 août.

Au cours du 18 au 26 août, l’aviation française a maintenu l’activité qui était la sienne lors de la semaine précédente, avec 96 missions d’attaque au sol, 32 de reconnaissance, 7 de contrôle aérien et 7 de ravitaillement en vol. Le groupe aéromobile de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT), embarqué à bord du BPC Mistral, a effectué 6 sorties.

Les appareils français ont détruit une trentaine de cibles, notamment dans les secteur de Tripoli et de Brega. Les bâtiments de la Marine nationale ne sont pas en reste puisqu’ils ont aussi réalisé des frappes dont le nombre n’a pas été communiqué. La Task Force 473, au sein de laquelle ils sont engagés, est désormais sous les ordres du contre-amiral Dupuis, lequel a relevé le contre-amiral Coindreau, qui en assurait jusque-là le commandement. Elle a en outre intégré la frégate La Fayette, qui a succédé au Chevalier Paul.

Les commentaires sont fermés.