Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2011

Les atrocités des rebelles du CNT dont aucun média francophone ne parle. La France est muselée. La révélation vient des anglo-saxons.

Massacre de Noirs par les « rebelles démocrates » - Investig’Action avait rencontré les victimes
Investig’Action

27 août 2011

Article en PDF : Enregistrer au format PDF
 

The Associated Press a annoncé froidement le massacre d'un groupe de personnes noires installées dans un campement en face de la résidence présidentielle libyenne. Des dizaines de corps sans vie ont été retrouvés avec les mains attachées dans le dos. L'agence précise que ce n'étaient pas des combattants. Michel Collon et la délégation qui s'étaient rendus sur place au mois de juillet avaient rencontré ces hommes qui aimaient la Libye.

MICHEL COLLON :

“J’ai rencontré ces personnes lors de ma mission à Tripoli. J’ai pu converser avec certains. Ce n’étaient nullement des “mercenaires” comme nous le prétendent les “rebelles” et les médias. Les uns étaient des Libyens à la peau noire (une grande partie de la population est de type africain en fait), les autres étaient des civils venus de pays d’Afrique noire et séjournaient en Libye depuis longtemps. Tous soutenaient Kadhafi justement parce qu’il s’opposait au racisme et qu’il traitait Arabes et Africains sur pied d’égalité.

Au contraire des “rebelles” de Benghazi, connus pour leur racisme anti-Noirs et qui se sont rendus coupables d’atrocités épouvantables et systématiques dès les premiers jours de guerre. Le paradoxe, c’est que l’Otan prétend apporter la démocratie et qu’il s’allie à une section libyenne d’al Qaeda et à des racistes du type Ku Klux Klan !"

Toute l'équipe d'Investig'Action est bouleversée par cette triste nouvelle.


Simon de Beer membre d'Investig'Action dans le campement


Mohamed Hassan, spécialiste de l'Afrique avec un chef africain. Lire son interview à propos de la mission à Tripoli.



 

Tony Busselen, journaliste à, l'hebdomadaire Solidaire, participait à la même mission, il y a quelques semaines :

"Nos photos montrent que ces gens étaient des civils sans armes, il y avait même beaucoup de femmes et d'enfants. Je leur ai parlé, ils étaient très mobilisés contre la guerre et ils ne comprenaient pas ce que l'Europe voulait.

Ils me disaient : “Mais ici, c’est un pays qui marche, les réalisations sont bien mieux qu’en Afrique, c’est très bon pour nous, et l’Europe vient bombarder ! C’est incompréhensible. ” Ils étaient très motivés pour défendre la Libye car ils pouvaient comparer avec leur pays d’origine.

C’est vraiment barbare qu’on massacre ces gens désarmés en leur attachant les mains dans le dos, c’étaient de simples gens, des travailleurs venus spontanément défendre leur nouvelle patrie. C’est vraiment la terreur et j’ai vu des photos des mêmes actes commis à Benghazi par les “rebelles” qui pratiquement vraiment la terreur. Alors, quand je vois à Tripoli des gens qui “applaudissent” les rebelles, je me dis qu’ils sont terrorisés tout simplement. L’Otan apporte la terreur. “


Un mercenaire ?


Où sont maintenant ces femmes et ces enfants ?

 


 


Ilse Grieten (INTAL) :

“Quand je vois ça, je ne parviens pas à y croire. Nous avions déjà entendu tellement de récits d’atrocités, commises par les rebelles, et ce sont ces gens-là que nous soutenons et armons !?
Je suis furieuse, encore une fois, et chaque jour ! Ces gens sont si honnêtes, des centaines représentant tant de pays africains, tous dans et autour de leurs tentes, depuis des mois, convaincus qu’il faut soutenir Kadhafi et la Libye comme un exemple pour l’Afrique. Je les entends encore nous dire : “La Libye est la mère de l’Afrique”.

Ils nous montraient concrètement l’unité africaine. Ils voulaient tous prendre la parole pour nous faire comprendre qu’il s’agissait d’une attaque contre l’Afrique et ses matières premières. La Libye, c’est la porte de l’Afrique.

J’espère que leur voix sera enfin entendue. Pourquoi l’Otan et les rebelles ont-ils refusé cette proposition de paix de l’Union africaine (53 pays) ? Pourquoi n’en avons-nous jamais entendu parler ici ? Pour eux, Kadhafi est un symbole de l’unité africaine, l’homme qui protège son pillage contre le pillage néocolonial. L’homme qui a plus fait pour l’Afrique que leurs propres, dirigeants.”

 


 


Nous publierons prochainement le témoignages de ces hommes et de ces femmes.



 

Captures d'écran d'une vidéo de Reuters qui ose dire qu'on ne sait pas encore qui a perpétré ce massacre.


Les photos suivantes proviennent d'un compte Facebook de partisans du CNT. Les lieux et dates sont difficilement définissables. Mais ce qui est certain, c'est que les hommes arrêtés ne sont pas des combattants et sont menacés, voire déjà assassinés au moment où nous publions ces photos. Tout cela grâce à l'ONU, l'OTAN, les élus européens et leur sinistre envoyé spécial Bernard-Henri Levy sous le prétexte de protéger les population et instaurer la démocratie.

Comment tenir une arme avec un bras dans le platre ?


Source : www.michelcollon.info

Les commentaires sont fermés.