Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2011

Les BRICS se sortiront bien mieux, avec une perte minimale, si une nouvelle crise surgissait. Attention à la bulle en Chine et au Brésil.

Les pays du BRICS, parviendront-ils à sauver l’économie mondiale?

 
1.09.2011, 21:32

Photo: EPA
     
Les pays en développement ne parviendront pas à sauver l’économie mondiale, ont conclu les analystes de Goldman Sachs. Les experts russes ne partagent pas les pronostics de la banque américaine.

Les ventes ont chuté en juillet-août de 9% et le taux de croissance a sensiblement baissé. D’où le pronostic pessimiste de Goldman Sachs. En 2007 la baisse de demande a annoncé une récession d’envergure dans ces pays. Or, il serait prématuré de constater une nouvelle crise financière globale.

« Le ralentissement concerne non seulement les pays en développement dont la dynamique dépend de ce qui se produit dans l’économie mondiale et les pays évolués, en particulier aux Etats-Unis », dit Igor Nikolaev, le directeur du département d’analyse stratégique de la compagnie FBK.

Les efforts déployés par les gouvernements des pays en développement constituent les méthodes artificielles.

« Les tendances signalées dans le compte rendu de Goldman Sachs sont provisoires », affirme Denis Tiourine, le directeur du business club de l’OCS.

« Les marchés en développement ont plus de chances d’éviter une crise sérieuse ou d’en sortir avec des pertes minimales », a ajouté Denis Tiourine.

A la différence de Goldman Sachs, d’autres compagnies américaines ne se montrent pas déçues par les pays du BRICS. Tout en baissant de 6,7% à 6,1% le pronostic pour les pays en développement pour l’année prochaine, Morgan Stanley déclare que les marchés en développement sont toujours les plus prometteurs au monde.

Les commentaires sont fermés.