Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2011

Démocratie? Utopique si le peuple ne mange à sa faim, ne s'achète d'habits neufs, occupe les taudis et pris par la misère ne sait être libre.

UE : le niveau de vie en chute libre

3.09.2011, 14:57

© Flickr.com/Alex E. Proimos/cc-by
     

Une surprise attend les retraités de l’Allemands, ceux qui le sont déjà et ceux qui vont encore le devenir : vers 2025 leurs revenus diminueront de 10%. Ces chiffres viennent d’être confirmés par le ministère du Travail de ce pays plus ou moins prospère. Les habitants des autres pays de l’UE ne sauront apparemment pas espérer mieux. La parole à notre commentateur Sergueï Gouk et à son invité français, Jean-Louis Lhéritier qui dirige le département des ressources et des conditions de vie des ménages à l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques).

Ce problème sera au cœur de la prochaine conférence consacrée à la pauvreté qui se tiendra en décembre à Berlin. Elle va certes constater que « le décalage entre les riches et les pauvres se creuse de plus en plus ». Le premier ministre italien Berlusconi promettait dernièrement de faire les riches serrer la ceinture pour combler les trous du budget mais a fini par imposer davantage la classe moyenne. On ne parle même pas des millions de chômeurs espagnols et grecs, ni des misérables d’Europe de l’Est. Partout le taux de pauvreté est supérieur à 20%.

Même en France, ce moteur de l’économie européenne, le mécontentement est là et les millions de Français n’hésitent plus à crier leur souffrance. L’opinion de Jean-Louis Lhéritier, le directeur du département des ressources et des conditions de vie des ménages à l’INSEE :

Le plus paradoxal, c’est que les chiffres de 2009 pris pour référence, ont chuté ces deux dernières années, disent les chercheurs français. 300 000 personnes viennent s’ajouter à ceux qui vivent au-dessous du seuil de pauvreté. Ce sont ceux, jeunes dans leur majorité, qui descendent dans les rues pour manifester. L’argent y certes pour beaucoup mais pas seulement. Il y a le sentiment de désespoir et d’inégalité des chances qui se fait sentir.

Erhard Eppler du parti social-démocrate d'Allemagne a récemment fait remarquer que pour trois quarts d’Allemands la politique du gouvernement était injuste. « Toute démocratie cédera tôt ou tard face à cela », est convaincu cet homme politique allemand. Bien noté. Le président américain Franklin Roosevelt avait déjà explicité cette même idée. La démocratie est impossible « si une partie de la population – que ce soit 1/3 ou 1/10 – ne mange pas à sa faim, ne peut pas s’acheter des habits neufs, vit dans des taudis et se sent mal… Ceux qui vivent dans la misère, ne savent pas être libres ».

14:13 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : www.ruvr.ru

Les commentaires sont fermés.