Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2011

ABM. Les Russes commencent à comprendre que les gouvernants européens assument leur complicité. Ainsi, elle les menace clairement.

Bouclier: la responsabilité de l'Europe engagée en cas de menace pour la Russie

 
15.09.2011, 10:30

Photo: EPA
     

L'Europe sera en partie responsable de la menace que le futur bouclier antimissile de l'Otan pourrait constituer pour les intérêts russes, a déclaré le représentant permanent de la Russie auprès de l'Alliance, Dmitri Rogozine, à l'issue d'une visite en France.

Le diplomate a rencontré mercredi à Paris le ministre de la Défense Gérard Longuet, le conseiller diplomatique présidentiel Jean-David Levitte, le chef d'état-major particulier du président français, le général Benoît Puga, le directeur politique du ministère des Affaires étrangères et des parlementaires français.

Selon M. Rogozine, les Européens, y compris les Français, ne veulent pas s'immiscer dans le dialogue russo-américain sur la défense antimissile.

"Une telle position n'est pas dépourvue de malice, car le système antimissile en cours de création n'est pas un bouclier américain, mais un bouclier otanien. Cela signifie que les Européens sont directement associés à la conception de son architecture et à la réalisation de projets antimissiles concrets", a-t-il souligné dans une interview à RIA Novosti.

D'après M. Rogozine, l'Europe "assumera sa part de responsabilité dans le cas où ces projets porteraient atteinte aux intérêts stratégiques russes".

Il a affirmé être très content des entretiens avec ses collègues français.

"J'espère que les consultations que je mène actuellement […] dans des pays européens inciteront ces derniers à jouer un rôle plus actif dans la recherche d'un compromis sur le futur bouclier antimissile en Europe", a-t-il souligné.

Les commentaires sont fermés.