Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2011

Effet direct de la décision de réduire le bugdet de la Défense américaine? Commande de 2 destroyers au lieu des trentes prévus.

L’US Navy commande 2 destroyers de la classe Zumwalt

19 septembre 2011 – 15:47

A l’origine, l’US Navy aurait souhaité pouvoir mettre en oeuvre une petite trentaine de destroyers DDG-1000 de la classe Zumwalt. Finalement, et pour le moment, elle devra se contenter de trois exemplaires, l’explosion des coûts de ce programmes associée à une réorientation des priorités vers l’acquisition de 11 navires de classe Arleigh-Burke dotée du système antimissile Aegis.

En effet, un contrat d’un valeur de 1,8 milliard de dollars et portant sur l’achat de deux destroyers de classe Zumwalt a été confié, le 16 septembre, au groupe de défense General Dynamics, propriétaire du chantier naval Bath Iron Works, implanté dans le Maine. Et la marine américaine a pris ses précautions : il n’est pas question qu’elle paye d’éventuels surcoûts, ces derniers devant être pris en charge, le cas échéant, par les industriels.

Le premier destroyer de cette classe, USS Zumwalt, est déjà à moitié assemblé et sa livraison est prévue pour 2014. Le chantier pour le second exemplaire (DDG-1001), qui s’appelera l’USS Mansoor, a également commencé. Le bâtiment est attendu par l’US Navy en 2015. Enfin, le troisième (DDG-1002), qui n’a pas encore été nommé, devrait être livré en 2018.

A l’origine, le programme impliquait Northrop Grumman, propriétaire du chantier naval de Pescagoula, dans le Mississippi. Mais ce dernier a échangé la construction des destroyers Arleigh Burke contre celle des Zumwalt avec Bath Iron Works.

La mission confiée au destroyers de la classe Zumwalt est l’action vers la terre. Pour cela, il dispose de 4 lanceurs verticaux pour tirer des missiles de croisière Tomahawk ainsi que des antinavires Harpoon ou des anti-missiles SM-3 et de deux canons de 155 mm de type Advanced Gun System (AGS), qui lui permettra de toucher des cibles terrestres à plus de 180 km.

D’une longeur de 185 mètres pour un déplacement de 14.500 tonnes en charge et armé par une équipage de 150 marins, ce navire au profil furtif pourra mettre en oeuvre un hélicoptère et trois drones de type MQ-8 Fire Scout. Grâce à ses deux turbines à gaz MT30 de Rolls Royce, il pourra atteindre la vitesse maximale de 31 noeuds.

14:06 Publié dans Armement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : www.opex360.com

Les commentaires sont fermés.