Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2011

Conseil aux Européens de Kenneth Rogoff (US): Ecoutez moins Obama! Washington ne désire pas résoudre la crise de la zone euro.

La multiculture au lieu des titres financiers

22.09.2011, 16:53

© Photo: SXC.hu
     

La veille du G20 l’agence de notation Moody’s a mis en doute la solvabilité de quelques banques américaines, y compris les géants tels que Bank of New York. Les institutions financières solides italiennes et françaises ont également souffert. Le coup final a été porté par le FMI: les banques européennes ne sont pas fiables et on a besoin de leur recapitalisation. Ce n’est pas important, quelles seront les sources. Il serait mieux si elles trouves elles-mêmes ce qui manque aux marchés financiers. S’ils ne réussissent pas, le trésor public les aidera. Sinon, il faudra restructurer les faiblards. La Commission européenne présentée par le commissaire monétaire Joaquin Almunia a accepté le verdict sans résignation.

« Ils sont coupables eux-mêmes de ce qu’on ne peut plus rien inventer qu’augmenter la liquidité. Si l’on retranche la dette, il faudra compenser cette dette. Il est clair, qu’à part de l’Etat, personne ne peut le faire. Finalement, il n’y a pas d’autre choix. Il est clair que c’est dangereux, mais il s’agit non seulement de l’inflation. Les investisseurs et les acheteurs des produits et des services sont déprimés. Les uns n’investissent pas, les autres n’achètent pas. C’est une paralysie. Et comme l’économie n’est pas en croissance, le revenu du budget ne va pas augmenter.

Dans cette situation il ne reste qu’imprimer le papier-monnaie et le distribuer d’une façon plus où moins efficace pour que l’économie puisse fonctionner. A ce qu’il parait, il n’y en a pas d’autres recettes. Les hommes politiques ne peuvent pas s’entendre. Alors qu’actuellement on a très besoin de cette entente », dit le directeur de l’Institut des sciences économiques, membre correspondent de l’Académie des sciences de Russie Rouslan Grinberg.

L’expert américain Kenneth Rogoff a donné aux européens un conseil très intéressant: écouter moins les conseils du gouvernement américain. Washington n’est pas très intéressé à résoudre longtemps la crise de la zone Euro. Il lui faut que l’union monétaire existe jusqu’aux élections présidentielles en Etats-Unis de 2012. Ils s’enfichent de tout ce qui aura lieu plus tard.

Les commentaires sont fermés.