Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2011

Le chef de l'Association des tribunaux norvégiens serait-il un émule de Breivik? En tout cas, il en encourage l'expansion de son message.

Des règles de la charia en Europe?

 
5.10.2011, 19:21

© Flickr.com/ Ranoush./cc-by-sa 3.0
     

L’initiative du chef de l’Association des tribunaux norvégiens Tur Landback a bouleversé le Royaume de Norvège, provoquant une polémique dans toute l'Europe. Landback propose d'intégrer les tribunaux de la charia au système judiciaire national. Les juristes des communautés islamiques locales ont rapidement réagi en soutenant cette initiative. Cependant, les Norvégiens sont plutôt perplexes quant à l'introduction de ces règles islamiques dans leur système judiciaire.

La charia est un code de règles religieuses, éthiques et juridiques de l’islam, fondées sur le Coran. Les coupables sont exposés à une série des tortures et châtiments sadiques. On peut leur couper les extrémités ou jeter des pierres sur eux. Les tribunaux de la charia fonctionnent officieusement depuis longtemps en Norvège et dans plusieurs pays européens.

"En proposant de légaliser les tribunaux de la charia en Norvège, Landbeck se fonde sur des réalités sociales. Les lois norvégiennes à l’égard des migrants sont très libérales", analyse Youri Deriabine, le directeur du Centre d’Europe du Nord de l’Académie des sciences de Russie.

Tous les experts ne sont pas aussi tolérants face à la profanation des normes "civilisées" de la justice européenne et la destruction du système des valeurs traditionnelles.

Le directeur du Centre de conjoncture politique Serguei Mikheev se montre très critique face à cette initiative. "Nous assistons à un suicide culturel de l’Europe. Pourquoi ne pas adopter dans ce contexte la charia? En même temps, cela réunit les conditions pour de nouveaux Breivik", affirme-t-il.

Selon Serguei Mikheev, la situation socio-politique en Europe se déstabilisera dans un avenir prévisible, car la tolérance s’accompagne d'un regain d’activité des mouvements nationalistes et d'extrême-droite. Les autorités européennes ne s’opposent pas à l’offensive des cultures étrangères, et cela suscite la résistance non systémique de la part de la population, provoquant des conflits interethniques et interconfessionnels. Mikheev est donc convaincu que les perspectives du Vieux monde sont loin d’être radieuses.

Les autorités européennes sont toutefois conscientes de la situation. A en juger d’après les récentes démarches de plusieurs pays pour contrôler et limiter des migrations, l’Occident se montre préoccupé, bien que tardivement. En ce qui concerne la Norvège, trop tolérante, le ministre de la justice Knut Storberget a refuser résolument hier l'initiative de Tur Landback. Le ministre a déclaré dans une interview à la radio NRK que ce genre de projets n’est pas acceptables dans la situation actuelle, appelant leurs initiateurs de se soumettre à sa décision. Il serait donc prématuré de parler de l'instauration des règles de la charia en Europe.

13:47 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : www.ruvr.ru

Les commentaires sont fermés.