Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2011

G. Minassian confirme le rôle des zones grises qui se substituent à l'Etat central lui ôtant subrepticement tout contrôle. P. Hillard a donc raison.

Zone grise : quand les Etats perdent le contrôle

Par Gaïdz MINASSIAN , le 7 octobre 2011

 

Vidéo IRIS. Gaïdz Minassian, chercheur associé à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS), auteur de "Zones grises - Quand les Etats perdent le contrôle", Ed. Autrement, 2011. (7 minutes)

QUESTIONS

. Qu’est-ce qu’une zone grise ? Vous parlez de trois principes qui permettent de définir cette zone : quels sont-ils ?

. Vous distinguez deux ensembles de zones grises, l’un stato-centré, l’autre socio-économique, eux-mêmes divisés en sous-ensembles. Quels sont les différents types de zones grises et à quel cas concrets correspondent-ils ?

. Ces zones grises révèlent-elles les limites de l’ordre interétatique ? L’alternative pourrait-elle reposer, comme vous le suggérez, dans une substitution du prisme international par un prisme intersocial ?

Faire un clic pour activer la vidéo


Zone grise : quand les Etats perdent le contrôle par IRIS-FRANCE

 

 

 

Les commentaires sont fermés.