Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2011

Si la Chine s'effondrait ou les USA ou l'UE, la masse des exportations russes se déliterait et mettrait en péril une économie déjà sur la sellette.

L'économie russe face à trois défis redoutables (expert)

Sergueï Alexachenko, directeur des recherches macroéconomiques au Haut collège d'économie de Moscou
18:58 14/10/2011
 

L'économie russe sera confrontée à trois problèmes graves au cours des prochaines années: la diminution de la population active, le déséquilibre budgétaire et le ralentissement du rythme de croissance du PIB, a estimé vendredi Sergueï Alexachenko, directeur des recherches macroéconomiques au Haut collège d'économie de Moscou.

Intervenant lors d'une conférence en ligne organisée sur le site de RIA Novosti, M.Alexachenko a souligné que la diminution du nombre de personnes en âge de travailler s'expliquait par le vieillissement de la population russe et que ce processus augmenterait, la "charge des retraites" pesant sur l'économie.

Evoquant le budget, l'expert a indiqué que celui-ci était "sérieusement déséquilibré" et "difficile à restructurer sans une hausse considérable des cours du pétrole".

Enfin, le ralentissement du rythme de croissance s'explique, selon M.Alexachenko, par le mauvais climat d'investissement en Russie. "Seules des modifications sérieuses du système politique permettraient d'améliorer ce climat", a-t-il souligné.

L'expert estime que la situation économique en Russie n'est ni stable ni bonne.

"La reprise économique s'effectue par à-coups et son rythme est sensiblement plus lent que celui escompté par les autorités. Pis, les statistiques officielles suscitent des doutes sérieux, car elles appellent beaucoup de questions qui demeurent sans réponses. Voici pourquoi il serait erroné de considérer le développement économique de la Russie avec optimisme. Notre pays est confronté à de sérieux défis, et je ne peux pas dire que nos hommes politiques soient prêts à leur donner une réponse adéquate", a conclu M.Alexachenko.

Les commentaires sont fermés.