Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2011

Poutine propose à l'Ukraine d'adhérer à l'Union douanière. A croire qu'il fut l'instigateur de l'affaire Timochenko pour forcer l'Ukraine à se ranger.

Union douanière: Kiev doit en finir avec ses phobies (Poutine)

Premier ministre russe Vladimir Poutine
21:12 19/10/2011
 
SAINT-PETERSBOURG, 19 octobre - RIA Novosti

Le premier ministre russe Vladimir Poutine a appelé mercredi l'Ukraine à se débarrasser de ses phobies politiques concernant son éventuelle adhésion à l'Union douanière qui réunit à présent la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan.

"Je pense que des intérêts économiques et une approche pragmatique ne peuvent laisser nos collègues ukrainiens indifférents envers cette structure. Il y va des avantages économiques. Il faut réfléchir, calculer et se débarrasser des phobies politiques d'autrefois pour regarder l'avenir", a déclaré M.Poutine devant les journalistes à Saint-Pétersbourg.

Le chef du gouvernement russe rencontre à Saint-Pétersbourg ses homologues des pays membres de la Communauté économique eurasiatique (CEEA: Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Russie et Tadjikistan, pays observateurs - Arménie, Moldavie, Ukraine).

"Nous ne pouvons et ne voulons pas insister, mais si l'Ukraine (…) se décide, réflexion faite, à rejoindre nos structures d'intégration (Union douanière et Espace économique uni, ndlr), nous serons prêts à engager le dialogue", a indiqué M.Poutine.

Moscou invite Kiev à adhérer à l'Union douanière, mais Kiev refuse d'adhérer à l'Union, en ne proposant qu'une coopération au format 3+1. Moscou ne l'accepte pas, ce qui a été réaffirmé mardi par le président russe Dmitri Medvedev à l'issue d'un entretien avec son homologue ukrainien Viktor Ianoukovitch.

A terme, l'Ukraine compte intégrer l'UE et entend signer d'ici la fin de l'année un accord d'association qui prévoit, entre autres, la création d'une zone de libre-échange. Pourtant, après la condamnation de l'ex-chef du gouvernement ukrainien Ioulia Timochenko à sept ans de prison pour avoir outrepassé ses compétences, l'UE a menacé de revoir ses relations avec Kiev.

Les commentaires sont fermés.