Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2011

Le Sénat US a pris le parti de la guerre commerciale contre la Chine. Pourtant, les USA ne sont pas sûrs de s'en sortir gagnant.

Publié le 12/10/2011

Le Sénat américain adopte le projet de loi controversé sur la monnaie chinoise

Le Sénat américain a adopté mardi le projet de loi controversé sur la monnaie chinoise, malgré les réticences de la Maison Blanche, la Chambre des représentants, de groupes d'hommes d'affaire américains et la colère de Pékin.

Ce projet prévoit une augmentation des tarifs douaniers, en raison de la prétendue "manipulation du taux de change".

Le Currency Exchange Rate Oversight Reform Act, initié par les sénateurs Charles Schumer, Sherrod Brown et d'autres sénateurs démocrates et républicains, a été adopté par 63 voix contre 35.

Le projet de loi vise principalement la monnaie chinoise, le yuan, considéré comme sous-évalué par les Etats-Unis, ce qui donne, selon eux, une position avantageuse aux produits chinois sur le marché américain.

Avec pour objectifs de réduire le déséquilibre commercial bilatéral et de créer des emplois aux Etats-Unis, le projet de loi vise à faciliter la désignation de la Chine comme "manipulatrice du taux de change" et à imposer des tarifs douaniers en représailles sur les marchandises chinoises.

Mais les perspectives de ce projet de loi demeurent incertaines. Il nécessite le feu vert de la Chambre des représentants et du président Barack Obama avant d'être officiellement considéré comme une loi. De leurs côtés, le président Obama et le président de la Chambre des représentants John Boehner ont exprimé leur réserve à l'égard de ce projet de loi.

Lors d'une conférence de presse à la Maison-Blanche jeudi dernier, le président Obama a déclaré être préoccupé par l'incompatibilité du projet de loi avec les traités et obligations internationaux, et qu'il ne serait pas soutenu par l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

De son côté, M. Boehner a averti qu'un tel projet de loi était "dangereux" et risquait de déclencher une guerre commerciale.

Côté chinois, le vice-ministre des Affaires étrangères Cui Tiankai a mis en garde lundi contre une guerre commerciale et un éventuel ralentissement du redressement économique mondial.

"Le projet de loi ne représente, en aucun cas, la réalité du partenariat économique et commercial entre la Chine et les Etats-Unis, et il pourrait avoir un effet négatif sur le développement des relations entre les deux pays", a indiqué M. Cui.

Source: Xinhua

Les commentaires sont fermés.