Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2011

Aymeric Chauprade explicite sa pensée sur les événements guidés par l'''Etat Profond" US en collusion avec le terrorisme.

Interview exclusive du géopoliticien Aymeric Chauprade: une vision géopolitique qui ne cède rien au politiquement correct

Posté par .Rédaction le 20/10/2011


Le géopoliticien français Aymeric Chauprade, directeur de la Chaire de Géopolitique du
Collège interarmées de défense de 2002 à 2009 [1], nous a accordé une interview filmée à l’occasion de la sortie de la nouvelle édition de son atlas de géopolitique Chronique du choc des civilisations, du 11 Septembre au printemps arabe de 2011 .

Aymeric Chauprade provoqua une polémique à la parution début 2009 de la première édition de Chronique du Choc des civilisations, dont les 15 premières pages suggéraient une remise en question du dogme officiel sur le 11-Septembre en faisant notamment état des arguments du "Mouvement international pour la vérité sur le 11/9". Dans
un article du Point du 4 février 2009, il fut accusé par le journaliste Jean Guisnel de complaisance envers les « théories du complot sut le 11-Septembre ». Cela lui valut d'être immédiatement destitué de ses fonctions de professeur au Collège interarmées de défense, sur une décision expresse du ministre de tutelle Hervé Morin. Le 1er juin 2011, le Tribunal administratif de Paris donna finalement raison à M. Chauprade en annulant la décision du Ministre tout en soulignant qu'elle résultait « d'une procédure irrégulière ». Le professeur de géopolitique n’a cependant pas retrouvé sa chaire [2]. Il est désormais consultant international et professeur invité dans de nombreuses écoles de guerre et universités à l’étranger [3].

Nous vous invitons donc à visionner cette interview passionnante. M. Chauprade nous y livre sa vision géopolitique qui ne cède rien au politiquement correct et il y réaffirme son interprétation dissidente du 11-Septembre. Cet attentat serait probablement l’oeuvre de l’Etat profond américain, et s’inscrirait dans une utilisation de longue date du terrorisme par des services de renseignement. Dans le terrorisme international tel qu’il le conçoit, des illuminés islamistes (ou autres) sont utilisés pour commettre des attentats par des services étatiques, dont des agents infiltrent les cellules terroristes.

Nous publions également une interview écrite qu'il avait accordée à un quotidien suisse pour le 10e anniversaire des attentats, mais que le quotidien en question a finalement renoncé à publier. Autocensure, quand tu nous tiens !


 
     
Aymeric Chauprade
- dirige la Revue française de géopolitique
- anime le site de géopolitique
realpolitik.tv
      Chronique du choc des civilisations
Chronique éditions, août 2011, 258 pp., 31€
 
 
Interview de M. Chauprade par ReOpen911
Paris - Septembre 2011
 

 

Interview de M. Chauprade par un quotidien Suisse
pour le 10ème anniversaire des attentats du 11/9

 

L'association ReOpen911 publie avec l'autorisation de M. Chauprade cette interview que le quotidien suisse avait décidé de censurer.


"Questions à propos de la théorie du complot appliquée au 11-Septembre"

1) Dès le lendemain des attentats du 11-Septembre, des voix se sont élevées pour démentir la version officielle et parler de complot. Cela vous a-t-il surpris ?

J’ai toujours travaillé en combinant géopolitique et histoire du renseignement. Ce qui s’est passé en 2001, et les guerres qui ont suivi, a stimulé l’intuition que j’avais d’un « Etat profond» lové à l’intérieur de l’Etat officiel américain et de son appareil sécuritaire, créé à la faveur de la lutte contre l’URSS (dont découle l’alliance entre la CIA et le fondamentalisme islamiste), qui survit aux changements d’administration et s’est mis particulièrement à diverger de l’action officielle à partir de Reagan.

2) Quelle est la place et le sens de la théorie du complot (TDC) dans l’histoire ?

Je me méfie de ce concept de théorie du complot. Scientifiquement parlant, il ne veut rien dire. L’histoire, de tout temps, est la somme des multiples complots fomentés par des oligarchies politico-économiques. Ces oligarchies (au sens grec du terme), tiennent les systèmes politiques, que ceux-ci soient explicitement démocratiques ou explicitement autocratiques. Les complots sont dans l’Histoire, mais l’Histoire n’est pas un complot. Il n’y a personne de sérieux d’ailleurs qui réduise l’Histoire à un complot univoque (complot juif ou maçonnique). Ça, c’est l’épouvantail qui sert à étouffer l’analyse profonde !

3) Dans le cas du 11-Septembre, comme dans les autres, d’ailleurs, les adversaires de la TDC assurent que tôt ou tard l’un des comploteurs aurait parlé, qu’il est impossible de garder secrète une telle affaire. Qu’en dites-vous ?

Premièrement, la quasi-totalité des témoins américains du 11-Septembre dont le témoignage en source ouverte (médias américains) fut en contradiction avec le rapport de la Commission d’enquête sur le 11-Septembre, sont morts « accidentellement » entre 2002 et 2011. Le jour où les grands médias occidentaux voudront bien parler des pressions et menaces pratiquées par le FBI sur le monde des victimes et témoins du 11-Septembre, alors nous pourrons répondre à l’objection que vous relayez.

Deuxièmement, si comploteurs il devait y avoir, à l’intérieur de l’immense appareil de renseignement et de sécurité américain (CIA, Pentagone, FBI, Sociétés militaires privées…), il conviendrait de distinguer deux niveaux : les initiés au « Tout » sont un petit nombre, et en tant qu’assassins on les voit mal s’épancher sur leur crime ; le deuxième niveau (les plus nombreux) est celui des acteurs « spécialisés et compartimentés » dont l’action a constitué une petite partie du "Tout" et qui n’ont sans doute jamais compris qu’ils servaient ce "Tout" ou qui ont pensé qu’il était de leur intérêt vital de ne jamais le comprendre. Les attentats du 11-Septembre sont la réalité qui s’est insinuée dans le monde virtuel des exercices de simulation anti-terroristes organisés ce jour-là. Ceux qui ont servi les actes réels peuvent encore tout à fait croire qu’ils servaient le virtuel.

4) Quels sont les principaux éléments, données et faits objectifs, qui donneraient du crédit à la TDC ? (Les explosions entendues dans les Twins et l’explosion contrôlée, l’absence d’épave d’avion au Pentagone…)

Il est impossible de le dire en quelques mots. Ceux qui veulent vraiment comprendre doivent faire l’effort de lire les livres qui existent sur le sujet ou plus rapidement consulter www.reopen911.info qui en résume l’essentiel.

5) Finalement, ne nage-t-on pas en plein délire, avec cette TDC ?

La première des TDC c’est la version officielle, et elle ne résiste pas à une analyse honnête et poussée. Ce qui est délirant c’est que dans des pays dits démocratiques il n’y ait pas davantage de liberté sur ce sujet. Il est autorisé de supposer que le FSB (service russe) auto-administre à son peuple des attentats, mais il est interdit de s’interroger sur un éventuel dérèglement ultra-cynique (ou ultra-messianique) de l’immense appareil sécuritaire américain.

La fabrication américaine du terrorisme international islamiste n’a pas seulement servi les buts géopolitiques des Etats-Unis, elle favorise l’établissement d’un totalitarisme technologique rampant qui nous réduira peu à peu au rang de simple numéro géolocalisé à toute heure et tout endroit du monde !

 

 


Notes de ReOpen911 :

[1] LeCollège interarmées de défense, récemment rebaptisél’Ecole de guerre, est une institution de l'Enseignement militaire supérieur français qui forme les officiers des armées françaises.

[2] A noter que M. Chauprade a décidé de faire appel, estimant que la Justice n’était pas allée jusqu’au bout puisqu'elle n'avait pas obligé le Ministère de la Défense à le réintégrer dans ses fonctions.

[3] M. Chauprade enseigne notamment à l’université de Neuchâtel, à l’Ecole Supérieure de Guerre de Tunis, ainsi qu’au Collège des Forces armées royales de Rabat où il dirige la chaire de géopolitique. En outre, il est le directeur de la Revue française de géopolitique et il anime depuis janvier 2010 le site internet de géopolitique www.realpolitik.tv.

Les commentaires sont fermés.