Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2011

Chers conspirationnistes, il n'y a pas d'"Etat profond" qui dirige le monde, seulement 147 entreprises hyper connectées entre elles.

Mister Jones : Une Super-société dirige l’Économie Mondiale... et cela pourrait être effroyablement instable !

(article du 28 octobre 2011)

 

Voici la traduction d'un article de Rob Waugh parue ces jours-ci et qui révèle de façon très claire qui dirige le Monde. Ceux qui pensent que le petit Nicolas n'est pas juste un obscur employé de banque vont être déçus...

20 octobre 2011 "Daily Mail" —Une étude de l'Université de Zurich « prouve » qu'un petit groupe d'entreprises - principalement les banques - exerce un pouvoir énorme sur l'économie mondiale.

L'étude est la première à examiner les 43 060 sociétés transnationales et la toile de la propriété entre elles et a créé une « carte » des 1318 entreprises au cœur de l'économie mondiale.

L'étude a révélé que 147 entreprises ont formé une « super entité » dans ce cadre, contrôlant 40% de sa richesse. Toutes propre partie ou la totalité de l'autre. La plupart sont des banques - le top 20 comprend Barclays et Goldman Sachs. Mais les liens étroits entre elles signifient que le réseau pourrait être vulnérable à l'effondrement.

Les 1318 sociétés transnationales forment le cœur de l'économie mondialisée. Les connexions montrent la propriété partielle d'une autre.

« En effet, moins de 1% des entreprises sont en mesure de contrôler 40% de l'ensemble du réseau », déclare James Glattfelder, un théoricien des systèmes complexes à l'Institut fédéral suisse de Zurich, qui a co-écrit la recherche, publiée dans le journal PLoS One.

Certaines des hypothèses sous-jacentes de l'étude sont l'objet de critiques - comme l'idée que la propriété équivaut à contrôler. Mais les chercheurs suisses n'ont pas de hache à moudre : ils ont simplement appliqué des modèles mathématiques généralement utilisés pour modéliser des systèmes naturels à l'économie mondiale, en utilisant les données de Orbis 2007, une base de données répertoriant 37.000.000 compagnies et investisseurs.

Des économistes comme John Driffil de l'Université de Londres, un expert en macroéconomie, dit le New Scientist que la valeur de son étude était de ne pas voir qui contrôlaient l'économie mondiale, mais les connexions serrées entre grandes entreprises du monde entier.

L'effondrement de 2008 a montré que ces réseaux très soudée peuvent être instables.

« Si une entreprise souffre, la détresse se propage", dit Glattfelder,

La recherche nécessite une analyse plus approfondie, mais elle pourrait être utilisé pour chercher les faiblesses du réseau de la richesse mondiale, et prévenir de futures catastrophes financières.

En regardant la « connectivité » met également versée aux théories conspirationnistes sur la richesse du monde : les entreprises se connectent à des entreprises hautement connectées, pour des raisons d'affaires, plutôt que la domination du monde.

Le « noyau » de 147 entreprises représente également les intérêts de trop nombreux personnes d'exercer un pouvoir politique réel - mais il pourrait agir « comme un » pour défendre des intérêts communs. Malheureusement pour les réformateurs de marché, résister au changement peut être un tel intérêt commun.

Source : http://www.informationclearinghouse.info/article29463.htm

 

Alors vous qui doutez que ce soit les banquiers (en fait quelques familles de banquiers) qui dirigent réellement le Monde, peut-être cette étude vous ouvrira-t-elle les yeux, même si son auteur doute que les intérêts de trop nombreuses personnes empêche d'exercer un pouvoir politique, ce qui n'est absolument pas mon avis !

Vous qui doutez que les montagnes de billets qui vont être imprimés pour sauver la Grèce n'ont que pour seul et unique but de donner encore et toujours plus de pouvoir à ces quelques familles de banquiers qui se moquent comme de leur première soirée orgiaque de la casse sociale que ces mesures engendrent et engendreront en Europe et aux Etats-Unis, peut-être que vous commencerez à vous posez quelques questions ?!

Enfin, quand vous aurez regardé cette courte vidéo de Michel Rocard faisant l'apologie des Grandes Entreprises (et par conséquent des banquiers) en lieu et place des Nations, peut-être comprendrez-vous un peu plus encore ce vers quoi nous sommes entrain de basculer définitivement... Surréaliste ! (http://www.youtube.com/watch?v=2ZlAqd5NiKY)

 

The top 50 of the 147 superconnected companies

1. Barclays plc
2. Capital Group Companies Inc
3. FMR Corporation
4. AXA
5. State Street Corporation
6. JP Morgan Chase & Co
7. Legal & General Group plc
8. Vanguard Group Inc
9. UBS AG
10. Merrill Lynch & Co Inc
11. Wellington Management Co LLP
12. Deutsche Bank AG
13. Franklin Resources Inc
14. Credit Suisse Group
15. Walton Enterprises LLC
16. Bank of New York Mellon Corp
17. Natixis
18. Goldman Sachs Group Inc
19. T Rowe Price Group Inc
20. Legg Mason Inc
21. Morgan Stanley
22. Mitsubishi UFJ Financial Group Inc
23. Northern Trust Corporation
24. Société Générale
25. Bank of America Corporation
26. Lloyds TSB Group plc
27. Invesco plc
28. Allianz SE 29. TIAA
30. Old Mutual Public Limited Company
31. Aviva plc
32. Schroders plc
33. Dodge & Cox
34. Lehman Brothers Holdings Inc*
35. Sun Life Financial Inc
36. Standard Life plc
37. CNCE
38. Nomura Holdings Inc
39. The Depository Trust Company
40. Massachusetts Mutual Life Insurance
41. ING Groep NV
42. Brandes Investment Partners LP
43. Unicredito Italiano SPA
44. Deposit Insurance Corporation of Japan
45. Vereniging Aegon
46. BNP Paribas
47. Affiliated Managers Group Inc
48. Resona Holdings Inc
49. Capital Group International Inc
50. China Petrochemical Group Company

Lehman still existed in the 2007 dataset used

 

Mister Jones

Retrouvez mes positions dans le forum objectifeco à cette adresse : http://www.objectifeco.com/nos-forums/viewforum.php?f=32

Les commentaires sont fermés.