Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2011

Les millionnaires chinois émigrent. Alors que les Européens investissent en Chine. Mais cela ne suffit pas, il faut les 2 pour la croissance.

La Chine, en passe d’être désertée par ses millionnaires ?

31 octobre

Le développement économique qu’a connu la Chine au cours des trente dernières années a permis l’enrichissement spectaculaire d’une partie de sa population. Selon le dernier rapport annuel de l’institut chinois de recherche HuRun, l’Empire du Milieu compterait aujourd’hui pas moins de 960 000 millionnaires. Mais l’économie chinoise pourrait bien ne pas profiter des retombées de leurs fortunes, puisque selon une récente étude menée conjointement par l’institut HuRun et la Banque de Chine, une personne riche de plus de dix millions de yuan (soit environ 1,1 million d’euros) sur deux envisagerait de quitter le pays.

La Chine a connu l’année dernière une hausse de 9,7% du nombre de millionnaires dont la fortune s’élève à plus de dix millions de yuan, et une augmentation de 9% du nombre de Chinois jouissant d’un patrimoine supérieur à cent millions de yuan. Quasiment la moitié d’entre eux vit dans l’Est de la Chine, et Pékin en regroupe à elle seule 170 000. Ces millionnaires sont à 55% des propriétaires d’entreprises, à 20% des spéculateurs immobiliers, à 15% des gourous des marchés boursiers et à 10% des dirigeants salariés. Mais s’ils ont fait fortune grâce à l’essor économique de leur pays, un certain nombre d’entre eux se dit pourtant prêt à le quitter.
Etonnamment, les jeunes millionnaires semblent bien moins enclins à émigrer que leurs aînés : 1/7e seulement d’entre eux admet envisager cette possibilité, contre un total de 46% sur l’ensemble des millionnaires que compte le pays, selon un sondage réalisé sur 980 d’entre eux. En cause, le manque de modernisation du pays, qui se traduit notamment par une mauvaise gestion du système éducatif, que le Parti Communiste peine à résorber, mais surtout par la dégradation de l’environnement social et par l’élévation du coût de la vie.
Un millionnaire chinois sur deux serait donc prêt à émigrer et nombre de leurs concitoyens semblent partager leur point de vue ; sur le réseau social chinois Weibo, un certain nombre d’internautes ont commenté l’enquête menée par la Banque de Chine et l’institut HuRun, en affirmant que s’ils disposaient de moyens financiers suffisants, ils n’hésiteraient pas à émigrer. Peut-être alors l’Australie et le Canada vont-ils assister à une arrivée massive de millionnaires chinois sur leur territoire, puisque selon l’agence de presse Xin Hua, ces destinations seraient considérées par ceux-ci comme les plus attractives.


Sources : HuRun, rapport 2011, The Times of India, Reuters

Les commentaires sont fermés.