Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2011

La lutte d'influence au Myanmar est de plus en plus pointue. Les dirigeants birmans choisissent la voie de l'unité avec la Chine.

Le vice-président chinois entend approfondir les relations avec le Myanmar
 
Publié le 2011-11-28 15:27:19 | French. News. Cn  
 

BEIJING, 28 novembre (Xinhua) -- Le vice-président chinois Xi Jinping a salué lundi l'amitié du pays avec le Myanmar et s'est engagé à approfondir les relations bilatérales.

M. Xi, également vice-président du Comité militaire central, a rencontré lundi matin, à Beijing, le commandant en chef des forces armées du Myanmar Min Aung Hlaing.

"L'amitié, forgée par les dirigeants des générations précédentes, a résisté aux changements de la scène internationale, a souligné M. Xi, ajoutant que les deux Etats ont mené des coopérations fructueuses et se sont soutenus mutuellement sur les questions régionales et internationales.

La Chine continuera, comme par le passé, de soutenir les efforts du Myanmar pour préserver l'unité nationale, promouvoir le développement économique et améliorer le bien-être du peuple, a affirmé M. Xi.

Il demande au Myanmar de résoudre ses problèmes de façon appropriée et de maintenir une bonne dynamique de développement.

"La Chine travaillera avec le Myanmar pour renforcer le partenariat stratégique global de coopération", a déclaré M. Xi.

Il a également proposé aux forces armées des deux partis de renforcer les échanges et d'approfondir la coopération afin de contribuer aux relations bilatérales.

Min Aung Hlaing a indiqué que les forces armées des deux pays partageaient une amitié traditionnelle et les opportunités offertes par cette nouvelle ère.

Il s'est engagé à renforcer les échanges militaires et la coopération avec la Chine dans le but de sauvegarder la paix et la stabilité dans les deux pays et dans la région.

Min Aung Hlaing a réitéré que le Myanmar adhérait fermement à la politique d'une seule Chine et soutenait la position chinoise sur les questions concernant Taiwan, le Tibet et le Xinjiang.

Les commentaires sont fermés.