Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2011

Préparez vos stocks de provisions! Les ambassades britanniques dans la zone euro ont reçu l'ordre de prévoir le rapatriement des expatriés.

Charles SANNAT : Scoop - Le Royaume-Uni demande à ses ambassades de se préparer à la fin de l’euro

 
(article du 29 novembre 2011)

Les Ambassades Britanniques de l’Eurozone doivent se préparer à aider les expatriés Britanniques dans le cas de l’effondrement de la monnaie commune européenne.

Des milliers de britanniques pourraient ne plus pouvoir accéder à leurs comptes bancaires et ce dans l'hypothèse d'une panique qui pourrait également entrainer des mouvements populaires violents.

Vous trouverez ci dessous l'article original en version anglaise. Ce qui est à noter dans cette information, c'est que pour la première fois et au plus haut niveau d'un état, des mesures concrètes en vue de la fin de l'euro sont prises.

L'euro passera t-il Noel ? La question est posée. Certains se préparent déjà apportant ainsi leur réponse.

Concrètement pour nous dans nos vies quels seraient les impacts d'une telle situation ?

Evidemment une telle situation poserait un problème incommensurable. Comment assurer les échanges commerciaux même les plus simples sans monnaies ? Comment assurer la vie quotidienne de millions d'européens sans moyens de paiements fonctionnels (comme les cartes bleues qui ne fonctionneraient plus) ?

Alors que faire et comment se préparer ? Il est un adage paysan disant qu'il est rare que quelqu'un se plaigne d'avoir pris trop de précautions. Si vous faites votre cette maxime stockez les produits de première nécessité et surtout alimentaires vous permettant de tenir de 3 à 6 mois en cas de problème avant qu'une nouvelle monnaie puisse prendre le relais.

Néanmoins, le pire n'est jamais sur. Sans optimisme béat, nous pensons, que compte tenu de la gravité des conséquences d'une explosion et disparition brutale de l'euro, les autorités politiques et en premiers nos amis allemands, finiront au dernier moment par accepter une intervention de la Banque Centrale Européenne. Nous maintenons notre avis, à savoir que nous n'en arriverons pas là. Si cela devait être le cas.... et bien ce sera effectivement très, très très difficile pour tout le monde.

Charles SANNAT

Directeur des Etudes Economiques Aucoffre.com

http://www.telegraph.co.uk/news/pol...

 

Les commentaires sont fermés.