Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2011

Un projet de couloir énergétique initié par les Russes qui doit éviter le détroit du Bosphore (surchargé) prend l'eau par décision bulgare.

Dnevnik

La Bulgarie se retire du projet d’oléoduc Bourgas-Alexandroupolis

Traduit par Desislava Kyurkchieva
 
Sur la Toile :

 
Mise en ligne : lundi 12 décembre 2011
La Bulgarie a décidé mercredi de se retirer du projet d’oléoduc Bourgas-Alexandroupolis, officiellement pour des raisons financières et économiques. Ce projet, porté par la Russie, la Bulgarie et la Grèce, vise à contourner le Détroit du Bosphore et les Dardanelles, en acheminant le pétrole par oléoduc depuis le port bulgare de Burgas, sur la Mer Noire, jusqu’à Alexandroupolis, au nord de la Mer Égée.

Cette décision a été annoncée par le ministre de l’Économie, de l’énergie et du tourisme, Traycho Traykov, et par le ministre des Finances, Simeon Dyankov. « Selon les analyses, l’oléoduc ne pourra pas être réalisé conformément aux paramètres du contrat signé en 2007 », a déclaré ministre Dyankov.

La Bulgarie propose une annulation du projet d’un commun accord. Sinon elle s’en retirera unilatéralement dans douze mois, a déclaré le ministre des Finances Simeon Djankov.

Sofia versera les 12 millions de leva (6 millions d’euros) qu’elle devait depuis 2009 à la société créée en 2007 pour la réalisation du projet, Transbalkan Pipeline, où la Russie détient 51% et la Bulgarie et la Grèce 24,5% chacune. « La Bulgarie va remplir tous ses engagements financiers à l’égard de ses partenaires et ne subira pas de sanctions financières », a assuré Simeon Dyankov. « Le droit est de notre côté, et notre dette une fois remboursée, nous ne devrons plus rien payer », a-t-il assuré.

Le projet devrait permettre d’acheminer le pétrole de la mer Caspienne vers l’Europe via la Mer Noire en évitant le très fréquenté Détroit du Bosphore. Un oléoduc de 280km devrait être construit entre le port bulgare de Bourgas, sur la mer Noire, et Alexandroupolis, dans le nord de la Grèce. La genèse de ce projet remonte aux années 1930.

Cependant, les communes littorales de la Mer Noire avaient exprimé leurs craintes que l’oléoduc ne constitue une menace pour les équilibres écologiques. La ville de Pomorie a même rejeté le projet par référendum.

 

 

http://www.test-qi.be/#697267

 

Les commentaires sont fermés.