Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2011

La capture du RQ-170 par les Iraniens entraîne la perte accélérée de puissance du Bloc Américaniste Occidentaliste donc de sa domination.

La moisson iranienne (et russe,

et chinoise) du RQ-170

14/12/2011

Le site israélien DEBKAFiles est, pour diverses raisons que nous avons souvent évoquées à son propos, particulièrement bien placé pour suivre l’affaire de l’UAV RQ-170 capturé par les Iraniens. Il le fait avec constance, tandis que l’essentiel de la presse-Système préfère enterrer cette affaire particulièrement désagréable et préoccupante pour le bloc BAO, une affaire aux dimensions extrêmement importantes et aux conséquences politiques et stratégiques à mesure.

Nous citons ici deux textes de DEBKAFiles, qui s’attachent essentiellement à la nouvelle position politique et stratégique de l’Iran grâce à cette capture du RQ-170. (Il ne fait en effet désormais plus aucun doute dans l’esprit des diverses analyses qui se développent, qu’il s’agit bien d’une “capture”, donc d’une prise de contrôle électronique du système par les Iraniens.) Dans l’un de ces deux textes DEBKAFiles confirment une fois de plus combien la capture du RQ-170 démontre les exceptionnelles capacités de l’Iran en matière technologique et de guerre électronique, – avec une aide russe dans le cas de la prise de contrôle du système. Le RQ-170 capturé était le premier de sa catégorie à pénétrer dans l’espace aérien iranien et sa capture sans aucun précédent d’observation du comportement de ce système est une démonstration évidente, dans ces conditions, des exceptionnelles capacités iraniennes : «Iran's success in determining the moment of the unmanned vehicle's entry and its success in transferring command of the drone's movements from US to Iranian control systems is an exceptional intelligence and technological feat in terms of modern electronic warfare.»

• Le 11 décembre 2011, DEBKAFiles décrit les négociations en cours entre Iraniens d'une part, Russes et Chinois d'autre part, pour le transfert des données et des caractéristiques du RQ-170 à la Russie et à la Chine (en plus, bien entendu, d’être exploitées par les Iraniens). Ces négociations semblent en bonne voie, écrit le site, et porteraient sur la livraison de divers matériels en échange, notamment de la technologie nucléaire et de batteries du système sol-air S-300PMU-1 que la Russie avait jusqu’ici refusé de livrer à l’Oran. L’article décrit aussi les efforts “frénétiques“ des Israéliens et de Washington “au plus haut niveau” pour tenter de convaincre les Russes de ne pas passer accord avec les Iraniens, et le refus cassant de Moscou. (Le ministre des affaires étrangères Lieberman avait été envoyé d’urgence par Netanyahou, après consultation de Washington, à Moscou le 7 décembre : «Although he had his hands full with stormy demonstrations in Moscow protesting alleged election fraud, Putin received Lieberman at the Kremlin. But the interview was short. The Russian prime minister refused to discuss the episode with his Israeli guest or even confirm that Moscow was engaged in any deal with Tehran.») Voici quelques extraits du texte de DEBKAFiles.

«Iran is driving a hard bargain for granting access to the US stealth drone RQ-170 it captured undamaged last week, as Russian and Chinese military intelligence teams arriving in Tehran for a look at the secret aircraft soon found. DEBKAfile's Moscow sources disclose that the price set by Revolutionary Guards commander Gen. Ali Jaafari includes advanced nuclear and missile technology, especially systems using solid fuel, the last word on centrifuges for enriching uranium and the S-300PMU-1 air defense system, which Moscow has consistently refused to sell Tehran. This super-weapon is effective against stealth warplanes and cruise missiles and therefore capable of seriously impairing any large-scale US or Israeli air or missile attacks on Iran's nuclear sites. […]

»DEBKAfile's sources report that the Israeli prime minister's decision to sent Lieberman post-haste to Moscow to intercede with Putin followed intelligence tips which indicated to Washington and Jerusalem that the Russians may have played a major role in Iran's capture of the RQ-170 on Dec. 4. They are suspected of even supplying Iran with the electronic bag of tricks for downing the US stealth drone undamaged.

»If that is so, it would mean Moscow is deeply involved in helping Iran repel the next and most critical stage of the cyber war that was to have been launched on the day the US UAV was brought down.»

• Les Iraniens ont annoncé un exercice naval de grande importance dans le Golfe Persique et le détroit d’Ormouz. Cette annonce sonne comme un défi aux USA, car elle concerne la capacité des Iraniens de bloquer le détroit d’Ormouz. La chose a conduit le secrétaire à la défense Panetta à formuler un avertissement concernant l’action iranienne dans ce domaine. La liberté de circulation dans le détroit est, pour Panetta (pour les USA), une “ligne rouge” à ne pas dépasser.

DEBKAFiles observe que les Iraniens sont totalement indifférents désormais à cette sorte d’avertissement, comme le montre l’exercice naval qu’ils ont annoncé. Le 12 décembre 2011, DEBKAFiles consacre un texte d’analyse à cette question, mettant en évidence l’assurance nouvelle que la capture du RQ-170 a donnée aux Iraniens. Dans le texte, ils citent notamment Parviz Sorouri, membre de la commission de la sécurité du Parlement iranien, qui a annoncé l’exercice naval qui va avoir lieu, et qui détaille l’apport que la capture du RQ-170 a fourni aux Iraniens. Le lien qui est fait entre ces remarques et l’exercice naval est extrêmement significatif.

«The Iranian lawmaker spoke at length about how his government planned to use the military and intelligence software mined from the top-secret US UAV on Dec. 4. He said Iranian engineers and technicians were “in the final stages of ‘cracking’ the drone's secret technology”, although he did not say when this research would be complete. “Our next action will be to reverse-engineer the aircraft,” he said and boasted: “In the near future will be able to mass produce it. Iranian engineers will soon build an aircraft superior to the American one.” […]

»DEBKAfile's Iranian and military sources note that the linkage Sorouri made between the capture of the RQ-170 and the naval drill in the Strait of Hormuz was intended to inform Washington that Tehran in possession of the drone no longer fears the ability of the naval air carriers the US has deployed in the Persian Gulf to prevent its closure of the strategic waterway.

»In the last six months, Adm. Habibollah Sayyari has emphasized more than once that the Iranian Navy which he commands is master of the Persian Gulf and dominates the Strait of Hormuz. After trapping the American stealth drone, Iran is mounting a challenge to the warning issued by Panetta and testing the resolve of Washington and the Saudi-led Gulf Arab region to contest the Hormuz drill. Mere verbal protest will not serve. It will just leave Tehran crowing over its possession of the US drone as the key to the military and intelligence mastery of the Persian Gulf waters and the ability to make US back down. However a real threat by the US and Gulf oil powers to stop the drill by force will send regional tensions shooting up.»

Ces diverses nouvelles, d’un site qui n’est pas réputé pour donner la part belle à l’Iran et à ses capacités mais qui cherche plutôt des arguments pour une neutralisation de l’Iran, nous montrent au contraire un Iran en train d’assimiler à très grande vitesse tous les acquis de la capture du RQ-170, et d’installer une position de puissance stratégique absolument inattendue et très impressionnante. Dans ces conditions, une neutralisation de l’Iran, sans parler d’une attaque contre ce pays, deviennent politiquement et militairement hautement problématiques. On devrait très vite mesurer les conséquences diplomatiques et en termes de présence et d’influence dans des relations internationales exacerbées par la crise finale du Système, pour l’Iran et pour les pays qui lui sont proches. Cela signifie notamment un passage de l’Iran d’une position stratégique défensive à une position stratégique offensive, facilité par le désordre et l’obsession qui se sont emparés des milieux de sécurité nationale US à la suite de la perte du RQ-170. L’impression est également, par conséquent, celle d’une érosion significative de la position stratégique US déjà si fortement dégradée, et la position affaiblie d’Israël également comme conséquence.

Un autre facteur qui apparaît est, bien entendu, les positions russe et chinoise, qui ne font plus mystère de leurs tractations avec l’Iran dans cette affaire. Le durcissement russe à cet égard, tel que le rapporte DEBKAFiles, est significatif et correspond tout à fait à l’évolution russe de ces dernières semaines. Désormais, la Russie ne fait plus aucun cadeau au bloc BAO qui continue sa litanie anti-russe sur la démocratie et les droits de l’homme.

Une conséquence à attendre d’une telle évolution concerne sans aucun doute la modification des politiques de divers pays de la région, jusques et y compris éventuellement Israël si les dommages énormes causés par la capture du RQ-170 se confirment. Une probabilité est désormais qu’un grand mouvement progressif de rapprochement et d’accommodement avec l’Iran se développerait. Il s’agirait alors d’une marche accélérée vers l’enterrement définitif de la puissance et de l’influence du bloc BAO dans la région, déjà si compromises… Tout cela, à cause de la perte d’un seul système, ce qui mesure l’extraordinaire dépendance des pays les plus asservis au Système, de la puissance technologique sur laquelle s’appuie ce même Système : cette puissance permet une domination absolue, une perte d’une partie de cette puissance qui compromet l'ensemble de la position de puissance entraîne une dissolution accélérée de cette domination.

 

Mis en ligne le 14 décembre 2011 à 06H24

 

 

http://www.test-qi.be/#697267

 

Les commentaires sont fermés.