Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2011

La Chine passe à l'offensive géopolitique contre la démocratisation à l'américaine forcée dans les pays d'Asie du Sud-Est, tel le Myanmar.

Lancement de la construction d'une zone économique Chine-Myanmar dans le Yunnan
 
Publié le 2011-12-21 13:51:54 | French. News. Cn  

BOURG DE MENGDING, YUNNAN, 21 décembre (Xinhua) -- La construction d'une zone économique à la frontière entre la Chine et le Myanmar a été lancée mardi dans un bourg frontalier de la province du Yunnan, dans le sud-ouest de la Chine.

Située dans le bourg de Mengding de la ville de Lincang, la zone frontalière de coopération économique Gengma (Mengding) deviendra un haut lieu de l'ouverture frontalière et encouragera grandement le développement des ressources, du commerce, de la logistique et des industries, a indiqué Yang Hongbo, secrétaire du Comité du Parti communiste chinois de Lincang.

Mengding est l'un des ports du Yunnan débouchant sur le Myanmar. Il deviendra un centre commercial et touristique et sera desservi par des routes et un aéroport, a indiqué M. Yang.

Le Conseil des Affaires d'Etat, le cabinet chinois, adoptera une série de mesures pour faire de la province du Yunnan un appui de l'ouverture du sud-ouest de la Chine et un carrefour entre les régions d'Asie du Sud et du Sud-Est.

Selon un document publié en novembre sur son site Internet, le Conseil des Affaires d'Etat a approuvé plus de 40 politiques couvrant neuf domaines liés au développement de la région, dont l'amélioration de l'économie et des conditions de vie, la promotion de la protection de l'environnement et le renforcement de la construction d'infrastructures (notamment dans les transports).

Situé dans le sud-ouest de la Chine, le Yunnan est limitrophe des provinces du Sichuan, du Guizhou et des régions autonomes Zhuang du Guangxi et du Tibet. Il possède des frontières avec le Myanmar, le Laos et le Vietnam et est connu pour ses ressources naturelles abondantes, telles que les plantes et les métaux non-ferreux.

_____________________________________________________________________________________

NAY PYI TAW, 20 décembre (Xinhua) -- L'approche du corridor économique pour le développement de la sous-région continuera de jouer un rôle central dans la coopération économique du GMS dans la prochaine décennie, ont déclaré mardi à Nay Pyi Taw les leaders des pays de la Sous-région du Grand Mékong (GMS) lors du 4e sommet du GMS.

Alors que "les efforts de concentration et les ressources limitées dans les régions géographiques stratégiques identifiées sont le moyen le plus gérable d'atteindre des résultats significatifs et durables", le développement du corridor économique devrait être encouragé, a souligné la déclaration de Nay Pyi Taw soutenue par les leaders du GMS.

Le développement du corridor économique dans la prochaine décennie soulignera le besoin d'élargir et d'approfondir les corridors de transport existants, selon le Cadre stratégique de dix ans du GMS (2012-2022) soutenu par les leaders du GMS plus tôt dans la journée.

La déclaration a indiqué que pour atteindre cet objectif, les pays du GMS devraient prendre en considération les secteurs transversaux, s'assurer que les profits soient distribués le long et autour des corridors et accélérer et appliquer avec vigueur les mesures de transport et de facilitation du commerce.

Ils devraient également promouvoir les moyens logistiques et les investissements le long des corridors, renforcer le rôle des petites et moyennes entreprises, accorder l'attention demandée aux problèmes sociaux et de ressources humaines et résoudre de manière appropriée les problèmes de changement climatique, selon la déclaration.

Trois couloirs économiques, nommément le Corridor économique Nord-Sud, le Corridor économique Est-Ouest et le Corridor économique Austral, sont actuellement développés par le GMS sur la base de ses corridors de transport.

Sous le thème "Au-delà de 2012: Vers une nouvelle décennie du Partenariat de développement stratégique du GMS", le 4ème Sommet de la Sous-région du Grand Mékong s'est tenu ici à Nay Pyi Taw au centre de convention internationale du Myanmar.

Le Premier ministre cambodgien, Hun Sen, le Premier ministre du Laos, Thongsing Thammavong, le président du Myanmar, U Thein Sein, la Première ministre thaïlandaise, Yingluck Shinawatra, le Premier ministre vietnamien, Nguyen Tan Dung, et le conseiller d'Etat chinois, Dai Bingguo, ainsi que le président de la BAD, Haruhiko Kuroda, étaient présents à cette réunion.

Le Programme de coopération économique de la sous-région du Grand Mékong a commencé en 1992 avec les six pays partageant le Mékong, à savoir le Cambodge, la Chine, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam.

La Banque asiatique de développement a initié ce programme et agit en tant que coordinateur du GMS, de banque de financement et de soutien technique.

Les commentaires sont fermés.