Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2011

L'Europe, grande cocue, de par son aide accordée à l'Arménie que cette dernière destine au renfort de sa coopération économique avec l'Iran.

 

(BRUXELLES2) Alors que les Européens envisagent de renforcer les sanctions contre l’Iran, notamment sur le plan énergétique, à l’autre bout du continent, l’Arménie envisage plutôt le contraire.

Une série d’accords avec le soutien de l’Iran

Ainsi que le rapporte l’agence de presse nationale ARKA, les deux présidents, Sargsyan et Ahmadinejad ont décidé aujourd’hui (24 décembre) de renforcer leur coopération entre les deux pays dans le domaine de l’énergie et de développer les flux commerciaux. D’ores et déjà ils ont décidé mettre en place un programme de construction d’un oléoduc, d’une voie de chemin de mer et d’une usine hydroélectrique située sur l’Arax en 2012. Des projets réalisés avec le soutien financier de l’Iran. Plusieurs autres accord intergouvernementaux ont été signés à cette occasion notamment en matière sociale, de protection de la nature.

Aux deux rateliers

On peut souligner que, parallèlement, l’Union européenne a décidé engagé pour la période 2011-2013 un effort supplémentaire en faveur des pays du voisinage notamment de l’Arménie, à hauteur de 157 millions d’euros selon des sources au Service diplomatique européen. Ce qui constitue un doublement de la somme mise à disposition si on le compare avec les 98 millions d’euros disponibles pour la période précédente 2007-2010 (soit environ 50 millions d’euros par an sur 3 ans, d’un coté ; contre 25 millions d’euros par an, sur 4 ans, de l’autre). Le 20 décembre dernier, les 27 ont accepté d’ouvrir officiellement des négociations avec l’Arménie pour un accord de simplification des visas ; et le début des négociations d’un accord de libre-échange est toujours espéré rapidement à Erevan, qui joue aisément sur les deux tableaux : UE et Iran.

Les commentaires sont fermés.