Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2012

Au cours des Primaires républicaines dans l'Iowa, la fraude est patente au dam de Ron Paul. Que les USA cessent de lorgner les fraudes russes.

Le GOP et Ron Paul, – ou la

fraude devenue vertu officielle

04/01/2012

 

On doit lire avec intérêt et la plus grande attention ce texte de PressTV.com du 3 janvier 2012, à l’heure où les résultats du Caucus de l’Iowa sont encore en pleine opération de décomptage. (Ils semblent indiquer, dans les projections ou les résultats partiels à cette heure, les trois premiers dans un mouchoir, entre 24% et 21% des voix selon les candidats, mais, pour l’instant, avec Ron Paul en troisième position, derrière Santorum et Romney.) Il s’agit d’un compte-rendu des déclarations d’une stratège du parti républicain, Dee Dee Benkie, lundi soir, lors d’une émission de radio.

Ce qui est remarquable dans cet événement est ceci que Dee Dee Benkie n’est pas une transfuge, “trahissant” le GOP (le parti républicain, ou Great Old Party) et révélant les manœuvres secrètes anti-Paul, mais qu’elle reste absolument engagée dans la machinerie républicain et qu’elle décrit d’éventuelles manœuvres de sabotage de Ron Paul comme une nécessité absolue pour sauver le GOP. Le caractère éthique, illégal, etc., n’est même pas soulevé. Il s’agit d’une nécessité politique impérative et tout le reste doit s’incliner devant cette priorité qui a rang de vertu indiscutable : il faut éliminer Paul, dans tous les cas du processus républicain. Lisant cela, on ne peut s’empêcher de penser que, dans le meilleur des cas, et bien que Ron Paul y répugne manifestement, une candidature indépendante de Ron Paul semble pour lui la seule issue s’il veut véritablement poursuivre sa mission politique.

«Republican strategist Dee Dee Benkie revealed during a radio show appearance Monday night that the GOP establishment has resolved to prevent Ron Paul from winning tonight's Iowa primary by offering sweetheart deals to move large voting blocks to vote for Romney or Santorum.

 

»The host of the show refers to state GOP insiders showing “great concern” that Ron Paul is performing well in Iowa because they fear a Paul win would undermine Iowa's position as being the first Republican primary. He implies that influential members of the Republican establishment within the state are offering sweetheart deals to prominent voting blocks in key swing districts in order to “sway” the result and ensure Ron Paul doesn't win.

 

»Despite the fact that this is brazenly unethical and, if bribery was involved, without doubt illegal, the host dismisses such conduct as “just politics”. “Is it possible that the party apparatus here could be silently asking those District Chairmen to start swaying some important caucus members over to the anti-Paul side which may end up being Santorum…do you see a scenario like that happening,” he asked Benkie.

 

»“I've talked to the party officials, I know they're concerned about it,” said Benkie, adding, “Ron Paul doesn't do us any good in Iowa, doesn't do the country any good, will never get there, so let's figure out what we need to do.”

 

»Benkie said that the GOP establishment was concerned about splitting the vote between Santorum and Romney because it could increase the chances of a Ron Paul win, remarking, “We really don't want Ron Paul to win.” “I kind of think they're going to keep him from getting the number one spot because they are concerned,” said Benkie, adding that the party apparatus were “tight-knit” and “trying to figure out” how to “deal with the Paul-bots,” an arrogant characterization of Ron Paul's supporters. “They're not going to want him to get number one, it's very bad for Iowa, it's terrible,” said Benkie, adding that she hopes for her “friends” that Paul is not victorious.

 

»It's necessary to emphasize the fact that Dee Dee Benkie is by no means decrying the subversion of the Iowa primary. She is openly anti-Paul and is brazenly advocating that he be prevented from winning Iowa by means of establishment insiders exerting undue influence on voters, despite the fact that only last week she was decrying the threat posed by “rampant” voter fraud. Ominously, Iowa election officials recently announced that they were moving the site of the final vote count to a secret undisclosed location, a factor that will only increase concerns about vote fraud being used to disenfranchise anti-establishment candidates like Ron Paul.

 

Le reste de l’article rappelle la terreur où se trouve le GOP d’une victoire de Ron Paul, “terreur” que nous signalions le 21 décembre 2011. L’intervention de Dee Dee Benkie est, dans ce contexte, tout simplement extraordinaire, dans la mesure où elle présente ce qui ne peut être qualifié autrement que de fraude et de corruption (au moins par pression psychologique, ce qui est l’essentiel) de groupes de votants républicains comme un moyen recommandable, sinon vital, pour ce que son intervieweur nomme “une politique juste”. Il y a là un cas remarquable d’inversion des valeurs, de “transmutation des valeurs” selon l’expression de Nietzsche, à la sauce de la bassesse provincialiste exceptionnelle de la politique US. Le GOP est désormais la référence sacrée, ce qui caractérise le Bien, et tout doit être fait pour préserver son intégrité. Paul, c’est la peste, la pandémie destructrice et tous les moyens, non seulement sont bons, mais sont vertueux… Qu’une telle déclaration soit faite publiquement, sans aucun aménagement de fond, nous en dit moins sur le sort de Ron Paul, – qui est loin, très loin d’être réglé devant le rythme des évènements, – que sur l’état de panique absolue où se trouvent plongées ces armées de fonctionnaires de la politique politicienne US.

Dans de telles conditions psychologiques, on peut avancer que nous ne sommes qu’au tout début de nos surprises. Il n’y a plus aucune rationalité tactique dans le chef du GOP, plus aucune mesure, lorsque de telles déclarations publiques sont faites. La fraude et la tactique de manipulation des votes présentées comme une vertu officielle d’une façon aussi tonitruante, c’est bien pour la vérité mais pour les effets à en attendre sur la stabilité du Système, dans l'explosif climat actuel, c’est une autre affaire.

 

Mis en ligne le 3 janvier 2012 à 07H23

Les commentaires sont fermés.