Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2012

L'empire britannique se fissure avec l'émancipation de la Jamaïque, prévue en août 2012. D'autres suivraient pour ôter la rotondité royale?

Jamaïque/Grande-Bretagne: couper le cordon

 
7.01.2012, 17:57

© Flickr.com/dbraaten/cc-by-sa 3.0
     

 

A peine élue, la première ministre de Jamaïque Portia Simpson-Miller a annoncé dans son discours d'investiture que le pays pourrait se retirer du Commonwealth pour devenir une république, rapporte samedi la BBC.

"J'aime la reine (Elizabeth II) qui est une femme excellente (…), une femme sage et remarquable (…) Mais il est temps d'achever le processus d'accession à l'indépendance", a déclaré Mme Simpson-Miller, dont le Parti national populaire a remporté haut la main les législatives du 29 décembre, en promettant de redresser l'économie jamaïcaine.

Sur le plan constitutionnel, la nouvelle première ministre et son parti se sont engagés à faire de la Jamaïque une république et de couper ainsi les ponts avec le Royaume-Uni, ancienne puissance coloniale. Cette émancipation pourrait se réaliser à l'occasion du 50e anniversaire de l'indépendance de l'île, en août prochain.

Membre du Commonwealth, la Jamaïque est à ce jour une monarchie constitutionnelle qui reconnaît la reine d'Angleterre Elisabeth II comme son chef d'Etat.

Les commentaires sont fermés.