Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2012

Obama gèle sa pression médiatique sur l'Iran. Que cache ce gel? Etude de la déclaration de Rogozine? Pas de financement ad hoc?

Publié le 16 janvier 2012

Lourdes pressions américaines sur Israël pour empêcher des frappes
en Iran

Washington craint qu'Israël ne les entraîne dans un conflit avec l'Iran.

Barack Obama met la pression sur Israël. Après l'assassinat la semaine dernière d'un scientifique iranien, probablement par le Mossad, les Etats-Unis font entendre leur désaccord. Barack Obama a appelé Benyamin Nétanyahou pour garantir le "soutien indéfectible des Etats-Unis à la sécurité d'Israël" mais aussi pour reporter des exercices antimissiles communs prévus au printemps prochain, officiellement pour des raisons budgétaires.

Les Etats-Unis craignent de nouvelles frappes israéliennes contre l'Iran et ont déjà pris des mesures d'urgence pour sécuriser les installations américaines dans la région. Le chef d'état-major des armées, Martin Dempsey, se rendra cette semaine en Israël pour tenter de convaincre Benyamin Nétanyahou de ne pas lancer d'attaque militaire contre le complexe nucléaire iranien.

L'Iran a de nouveau brandi la menace de la fermeture du détroit d'Ormuz, passage stratégique pour le trafic pétrolier.

Des signes de détente sont toutefois en vue. L'Iran a accepté de recevoir ce mois-ci une délégation d'inspecteurs du nucléaire des Nations unies.

À Tel-Aviv, l'annonce de la production d'uranium enrichi par Téhéran la semaine dernière dans son nouveau site de Fordow avait été considérée comme une ligne rouge.

Lu sur The Wall Street Journal

Les commentaires sont fermés.