Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2012

Le Congrès refuse d'accorder le relèvement du plafond de la dette US, mais Obama possède un droit de veto selon les accords de juillet 2011.

La Chambre des représentants américains rejette le relèvement du plafond de la dette
 
Publié le 2012-01-19 13:15:54 | French. News. Cn  

WASHINGTON, 18 janvier (Xinhua) -- La Chambre des représentants américains a rejeté mercredi, lors d'un vote symbolique, la requête du président Barack Obama de relever le plafond de l'endettement américain, mettant ainsi une nouvelle fois en évidence les querelles partisanes qui émaillent cette année électorale.

Le vote de mercredi à la Chambre basse, remporté avec 239 voix contre 176, était plus symbolique qu'une réelle tentative d'empêcher le relèvement du plafond de la dette du gouvernement fédéral, puisque le président Barack Obama dispose d'un droit de veto contre la décision du Congrès sur cette question, en vertu de l'accord conclu l'été dernier entre républicains et démocrates.

Le gouvernement fédéral étant confronté à une pression budgétaire croissante, M. Obama a demandé le 12 janvier au Congrès d'augmenter de 1 200 milliards de dollars le montant que le gouvernement fédéral est autorisé à emprunter, ce qui correspondait à la troisième et dernière phase du relèvement du plafond de la dette prévu par l'accord bipartite.

Après des mois de querelles, républicains et démocrates étaient en effet tombés d'accord l'été dernier pour relever, en trois étapes, de 2 100 milliards de dollars la limite des emprunts du gouvernement fédéral, qui était de l'ordre de 14 300 milliards de dollars. Le montant que le gouvernement fédéral est autorisé à emprunter a ainsi été augmenté de 400 milliards et de 500 milliards de dollars respectivement en août et septembre 2011.

"En dépit des grands discours de part et d'autre, personne à Washington ne cherche vraiment à mettre un terme à l'augmentation de la dette nationale", a noté mercredi dans un communiqué Ron Paul, candidat républicain à la présidentielle.

"Si le Congrès avait vraiment voulu stopper les dépenses, il aurait refusé de relever le plafond de la dette l'été dernier. Au contraire, on nous a présenté une loi épouvantable accordant au président ses milliers de milliards de dollars de relèvement du plafond de la dette, avec un obstacle incroyablement difficile à surmonter pour arrêter cette hausse", a déploré M. Paul.

Les chiffres du Trésor américain montrent que le déficit budgétaire total du gouvernement fédéral pour la période du 1er octobre au 31 décembre 2011, c'est-à-dire pour le premier trimestre de l'année fiscale 2012, a atteint 321,7 milliards de dollars, soit environ 107 milliards de dollars par mois.

La nouvelle capacité d'emprunts pour un montant de 1 200 milliards de dollars devrait permettre au gouvernement fédéral d'assurer son financement jusqu'à la fin de l'élection présidentielle.

Les commentaires sont fermés.