Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2012

A l'heure où l'hiver se fait plus sentir que jamais, se soldant par des centaines de morts dans toute l'Europe, l'Ukraine rejoue les brigands en siphonnant le gaz russe à destination d'Europe.

Kiev dément siphonner du gaz

russe destiné à l'Europe

www.rian.ru

KIEV, 3 février - RIA Novosti

Le groupe ukrainien Naftogaz nie prélever du gaz acheminé vers l'UE via l'Ukraine et se déclare prêt à aider le russe Gazprom à approvisionner les consommateurs européens.

"L'entreprise publique Naftogaz Ukraine remplit totalement la commande de Gazprom concernant le transport de gaz naturel russe via le territoire ukrainien vers les pays d'Europe. La compagnie assure qu'elle n'effectue pas de prélèvements supplémentaires sur les volumes transitant par l'Ukraine, et compense la hausse de la consommation nationale par le soutirage de gaz stocké dans son sous-sol", lit-on dans un communiqué de Naftogaz diffusé vendredi.

"L'entreprise est prête à aider le groupe Gazprom à approvisionner intégralement les consommateurs européens en gaz naturel", indique le document.

Plusieurs pays européens ont déclaré qu'ils ne recevaient pas la totalité des volumes de gaz russe prévus par les contrats. Ainsi, la porte-parole de la Commission européenne Marlene Holzner a indiqué vendredi que la Russie avait réduit ses livraisons de gaz à l'Europe. Selon Mme Holzner, neuf pays sont touchés: l'Allemagne, la Pologne, la Slovaquie, l'Autriche, la Hongrie, la Bulgarie, la Roumanie, la Grèce et l'Italie.

Cette affirmation a rendu perplexe le vice-président de Gazprom Alexandre Medvedev. D'après lui, le géant russe a au contraire augmenté ses livraisons destinées à l'Europe.

Les commentaires sont fermés.