Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2012

Les disputes entre la société autochtone et les sociétés musulmane et juive en Europe vivent de plus en plus de soubresauts. Dernier épisode au Danemark avec les Juifs et Musulmans interdits de cours de cuisine.

L'intolérance démocratique

17.02.2012, 14:35

© Flickr.com/_Raúl_/cc-by-nc-sa 3.0
 
     
Le scandale religieux s’enflamme dans les pays de l'UE. Après que la société musulmane a proposé aux habitants de l'Europe de minimiser l'élevage des chiens, les Européens ont présenté leur proposition. Le collège culinaire de Copenhague a déclaré qu'il défendait aux musulmans et aux juifs d'y faire leurs étude. L’argument principal est le besoin de goûter les produits interdits catégoriquement d'après les canons de ces deux religions pendant la préparation de la nourriture.

Le citoyen du Danemark le musulman Ikram Kormaz a souffert le premier du nouveau arrêté de la direction du collège culinaire. Il a suivi les cours des cuisiniers depuis le début janvier. Cependant, avant personne n'était intéressée par son appartenance religieuse et personne ne le forçait de manger du porc et de goûter du vin. Actuellement on lui a fait comprendre que ses études dans cette ville sont finies et il peut poursuivre les cours si seulement il renonce aux lois islamiques. Exiger la violation des canons religieux c'est un « coup interdit » et il ne correspond pas à la politique de tolérance dont on parle si souvent aujourd'hui en Europe, a déclaré dans son interview à Voix de la Russie le premier adjoint du président de la Direction centrale spirituelle des musulmans de Russie Albir Krganov.

Les pays démocratiques, s'il s'appellent comme ça, doivent être démocratiques jusqu'à la fin et ils ne doivent pas exercer une pression sur les croyantes en ce qui concerne la nourriture. Je pense qu'aujourd'hui l'Europe qui montre au monde entier l'exemple du pluralisme des opinions et des principes démocratiques doit respecter elle-même les lois pour lesquels elle lutte. Il faut tenir compte des droits des citoyens aux confessions différentes.

Cependant, plusieurs européens croient que les exigences du collège envers ses étudiants de connaître le goût des produits avec lesquels ils travaillent sont justifiées. C'est de cela que dépend très souvent la qualité des plats aussi bien que la réputation des restaurants et des cafés. Cependant, les adeptes de l'enseignement de Mahomet et des lois de la Torah sont maintenant privé de droit de faire leurs études et de travailler dans des écoles laïques des cuisiniers et ils ne peuvent suivent les cours que dans les écoles où le repas est préparé d'après les canons strictes. C'est un problème inventé, on peut toujours trouver une issue, croit le rabbin de Moscou Alexandre Lakchine.

Les experts sont persuadés que la décision de l'administration du collège de Copenhague peut provoquer une nouvelle vague des affrontements entre les chrétiens et les représentants d'autres religions, avant tous les musulmans. Aujourd'hui la Commission du Danemark sur l'égalité des droits enquête sur cet incident. On ne peut pas exclure que les étudiant musulmans et juifs peuvent être assimilés aux allergiques. Le collège de Copenhague n'interdit pas aux allergiques qui ne peuvent pas manger certains produits d'y suivre leurs cours et personne ne leur exige de goûter les plats préparés.

10:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : www.ruvr.ru

Les commentaires sont fermés.