Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2012

Petit lexique du partisan européen. (XIV). Sachons dès aujourd'hui de quoi l'on parle lorsqu'on use et abuse de certains mots!

◘ 14 - ÉCONOMISME

carica10.jpgRéduction à l'économie des finalités sociales et des buts du politique, caractéristique des idéologies occidentales.

L'économisme qui provient au départ du libéralisme classique (XVIIe et XVIIIe siècles) a été repris par toutes les doctrines socialistes. Dans l'optique économiste, l'histoire est d'abord expliquée par le régime économique, considéré comme infrastructure des civilisations. Les fonctions sociales disparaissent au profit des classes économiques. Un “bon” système économique est censé entraîner le progrès dans tous les autres domaines (cf. réductionnisme). Individualiste, l'économisme pose l'homme comme homo œconomicus, à la recherche de la maximisation calculée de son bien-être économique. Véritable monothéisme de l'économie, aux accents totalitaires, l'économisme est compatible aussi bien avec une économie étatisée (étatisme, social-étatisme) dans laquelle l'État omniprésent se fait gestionnaire de l'économie au détriment de ses autres fonctions (cf. souveraineté) qu'avec les doctrines libérales pures de l'Anti-État dans lesquelles ne subsiste qu'une société réduite au rôle d'un marché. La civilisation occidentale, comme la philosophie des droits de l'homme nourrissent un projet économiste, visible dans la doctrine progressiste du développement. Mais comme on le voit aujourd'hui, l'économisme ne produit pas un “bonne économie” ni le “développement” souhaité. La réponse à l'économisme n'est pas l'anti-économie, mais une conception focntionnelle et organique de l'économie, considérée comme un instrument de puissance et de prospérité au service des valeurs non-économiques, et non pas comme une finalité (cf. autarcie).

Les commentaires sont fermés.