Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2012

Dans un futur proche, les déplacements entre la Russie et l'Union européenne seront facilités par le régime sans visa, sur lequel planchent actuellement l'UE, qui s'est décidé à refouler tout atermoiement inhibiteur.

La Russie-l’UE : en voie vers le régime sans visa

19.03.2012, 18:39

© Photo: ru.wikipedia.org/Seabhcan/сс-by-sa 3.0
 
     
La Russie et l'Union Européenne ont procédé à la réalisation du plan du passage au régime sans visa. Les premières consultations se sont passées à Moscou à la fin de la semaine passée. Les parties ont indiqué les délais concrets, durant lesquels doivent être accomplies les exigences mutuelles et ont signé les accords. La dernière fois, il s'est révélé que Bruxelles ne se dépêchait pas d'aller à la rencontre des souhaits de Moscou.

Moscou et Bruxelles, enfin, passent des paroles aux actes. Les négociations qui ont eu lieu dans la capitale russe ont donné le signal de départ au plan du renoncement aux visas. Nous rappellerons que le document était approuvé au sommet entre la Russie - l’UE à Bruxelles en décembre de l'année passée. Il est supposé que les parties devront réaliser des mesures suivant quatre directions. Ce sont : « la Sécurité des documents », « la Migration illégale », « l'Ordre public, la sécurité et la coopération juridique » et « les Relations extérieures ». En d'autres termes, le Vieux Monde veut recevoir de Moscou la garantie de ce que la suppression des visas n'amènera pas une affluence d'immigrés illégaux, et de citoyens au passé criminel lourd.

Moscou, d'après les données des sources au Ministère des Affaires étrangères, est prête à accomplir toutes les exigences du document dès avant la fin de 2012 pour supprimer les visas au moins pour les voyages à court terme dès 2014. Les Européens sont plus prudents dans les appréciations. Voici l'opinion du membre du comité de la Douma d'État sur la législation constitutionnelle Dmitri Vyatkine.

" La mauvaise volonté de résoudre le problème ou la lenteur de sa solution du côté de l'Union Européenne, de mon point de vue, est dictée par certaines circonstances politiques. De notre point de vue, le côté russe a fait tout le nécessaire pour passer au régime sans visa ".

À Bruxelles, on ne cache pas que certains pays influents se prononcent contre le renoncement proche aux visas pour les Russes.Ici le commentaire du politologue Oleg Barabanov :

" À présent, l'Union Européenne n’est pas unanime à ce sujet. Une série de pays intéressés par l'affluence des touristes russes, soutient activement cette mesure. L'Italie, l'Espagne et la France sont parmi eux. Les autres se prononcent activement contre le régime sans visa avec la Russie – l'Allemagne la première car les Allemands craignent l'affluence active des immigrés en provenance de Russie ".

Les experts interrogés par la « Voix de la Russie » croient qu'en l'absence du consensus dans les rangs des membres de l’UE, il est plus facile pour Moscou de négocier la simplification du régime de visa avec des pays précis. Nous savons que l'Italie, l'Espagne et la France ont déjà déclaré des facilités pour les étudiants, les touristes et les hommes d’affaires russes.

Les commentaires sont fermés.