Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2012

Le reste du monde isole l'Occident. L'institutionnalisation de BRICS est en marche avec la création d'une banque commune de développement qui axera les emprunts d'investissement sur la durée. Cela permettra des ressources importantes et longues.

Les BRICS vont créer une banque commune de développement

23.03.2012, 15:58

© Collage: "Voix de la Russie"
 
     
Le projet des BRICS de fonder une banque de développement est actuel et réalisable. C’est ce qu’ont déclarés les experts à la Voix de la Russie à la veille d’une rencontre à New Delhi entre les leaders brésiliens, russes, indiens, chinois et sud-africain.

L’initiative de fonder une banque de développement spécifique aux BRICS revient en premier lieu à l’Inde, qui avait fait une proposition dans ce sens lors de la rencontre au Mexique entre les ministres des finances et les présidents des banques centrales des BRICS.

Les partenaires soutiennent cette idée mais ont ajouté qu’une étude approfondie et détaillée était nécessaire.

Fonder une banque serait un pas logique et opportun qui institutionnaliserait les BRICS, estime le directeur du centre de recherches politiques de l’Institut d’Economie de l’Académie des Sciences, Boris Chmelev.

« La croissance de la coopération économique et commerciale dans le cadre des BRICS nécessite un accompagnement bancaire. Dans de telles conditions, fonder une banque centrale commune est totalement justifié. Cela permettra de faciliter les procédures de remboursement des emprunts lors de la livraison des marchandises, d’améliorer l’efficience des relations économiques », a déclaré monsieur Chmelev.

Les pays des BRICS mettent en œuvre un nouveau projet d’importance. Ils commencent à aller ensemble sur les places boursières. L’année passée, lors de l’assemblée de la fédération mondiale des bourses, les « cinq » se sont mis d’accord sur sept places boursières. Leur objectif est de s’assurer les uns les autres contre les risques et de créer des produits d’investissement communs. Cela augmente la liquidité des marchés des BRICS eux-même et améliore les possibilités d’emprunts avec des investisseurs appartenant à d’autres segments de l’économie mondiale.

La création d’une banque de développement donnera une impulsion supplémentaire aux économies, considère le directeur du service de recherche analytique de « Univers Capital », Dmitri Alexandrov.

« Une banque de développement commune est une très bonne idée. Elle n’aura pas besoin de financement élevé puisque c’est une structure quasi-gouvernementale. Son principal critère pour choisir un projet d’investissement ne sera pas un rendement rapide. Cela permettra aux BRICS d’emprunter des ressources longues, une banque de développement disposant généralement de ressources plus importantes que beaucoup d’autres organisations financières. Elle pourrait contribuer au développement de la coopération, en permettant de nouvelles formes de production, en créant de nouveaux emplois », a déclaré Dmitri Alexandrov.

De plus, à l’occasion du sommet de New Delhi les 28 et 29 mars prochains, les participants ont l’intention d’étudier l’initiative chinoise d’augmenter les volumes d’emprunts en Yuan. La banque de développement chinoise a préparé un mémorandum d’entente mutuelle qui sera signé avec ses partenaires. Auparavant, les leaders des BRICS s’étaient accordés pour convertir les comptes de tiers, lors des échanges commerciaux, en monnaie nationale.

Les commentaires sont fermés.