Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2012

Le "smart power", élément à part entière de la G4G (guerre de 4ème génération), est bien rôdé par les missions à l'étranger des athlètes étatsuniens qui, outre leur présence aux compétitions respectives ont à coeur de former la jeunesse du reste du monde.

Evan Lysacek, un champion olympique au service de la diplomatie américaine

13 avril

Le Bureau des affaires éducatives et culturelles (ECA – au sein du département d’Etat) a nommé le 6 avril dernier le patineur artistique Evan Lysacek comme « envoyé sportif », dans le but de servir la diplomatie américaine en tant qu’ambassadeur. Le médaillé d’or des Jeux Olympiques 2010 à Sotchi s’est rendu en Suède et en Biélorussie du 6 au 13 avril afin de mener plusieurs actions auprès de jeunes des populations locales. Le rôle tenu par Lysacek est un nouvel exemple de l’importance accordée au sport dans la diplomatie des Etats-Unis et la stratégie de smart power prônée par la secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

 

Le voyage d’Evan Lysacek a débuté à Stockholm où il s’est illustré en organisant, en collaboration avec l’association sportive à but non lucratif « Sports Without Border », des ateliers de patinage artistique avec des jeunes de la région. Il a par la suite tenu des entraînements dans la capitale biélorusse Minsk du 11 au 13 avril avec l’Union de patinage de Biélorussie. Son rôle ne s’est pas limité à la glace puisque le natif de Chicago s’est entretenu avec des étudiants de l’Université de Culture Physique sur l’importance du sport dans la société. Enfin, Lysacek a assisté à une compétition qui mettait aux prises des escrimeurs en situation de handicap.

Le choix de faire d’Evan Lysacek un ambassadeur des Etats-Unis à l’étranger n’est pas anodin. S’il est avant tout connu pour ses succès sportifs (champion du monde en 2009 et olympique en 2010), celui qui s’est dit « honoré d’être un "envoyé sportif" » s’est également distingué en dehors de la patinoire. En 2010, il a notamment reçu le prix « James E. Sullivan », récompensant les résultats mais surtout la mentalité et l’esprit sportif du lauréat.

La diplomatie du sport est un élément à part entière de la diplomatie américaine. Elle s’intègre dans le concept de smart power, doctrine proclamée de la politique étrangère américaine depuis la prise de fonction de l’administration Obama en 2009. Lysacek s’ajoute à une longue liste d’illustres sportifs américains chargés de représenter les Etats-Unis à l’étranger. Il succède notamment à Michelle Kwan, elle aussi célèbre patineuse artistique et devenue ambassadrice des Etats-Unis à l’occasion de différentes missions en Europe, Asie et Amérique du Sud. La division « diplomatie sportive » du département d’Etat, SportsUnited, a ainsi envoyé plus de 200 athlètes dans plus de 50 pays depuis 2005.

Écrire un commentaire