Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2012

Petit lexique du partisan européen. (XLIX). Sachons dès aujourd'hui de quoi l'on parle lorsqu'on use et abuse de certains mots!

◘ 49 - RELIGION

200px-10.gifLien créé entre des hommes — et entre des hommes et l'univers — par le sens du sacré propre à la fois à souder une communauté et à figurer spirituellement (ce qui implique la conviction qu'il y a "quelque chose au-dessus et au-delà de soi") un idéal, un projet, indispensable à l'ordonnance interne d'une culture, et structuré par des institutions.

Les polythéismes païens constituaient des religions plus authentiques que le judéo-christianisme, parce que la communauté politique, patrie ou cité, était au centre des cultes et s'incarnait dans les dieux. Le judéo-christianisme est, dans son essence, plus idéologie et morale que religion, puisqu'il est d'abord obéissance à une loi et promesse de salut pour les individus. Le caractère “religieux” du christianisme lui a été conféré par son syncrétisme avec la religiosité païenne. La religion en effet procède d'abord d'une othopraxie (rite conforme à l'esprit d'une communauté) plus que d'une orthodoxie ; la religion est forme et image ("esthétique") — notions que rejette la Bible —, mobilisation par le rite, seul capable de créer le mythe. L'athéisme et le nihilisme contemporains procèdent de la laïcisation des idéaux évangéliques dans la société. Aujourd'hui, le retour des dieux doit s'entendre comme la régénérescence, non de croyances archéo-païennes dans les divinités "existantes", mais de valeurs communautaires et historiques — qui relient et guident la communauté du peuple.

♦ Voir : Christianisme, Judéo-christianisme, Monothéisme, Paganisme, Sacré.

Les commentaires sont fermés.