Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2012

De la base militaire russe en Arménie à Gyumri, les familles ont déjà été évacuées. La base est donc prête aux opérations contre les agresseurs éventuels de l'Iran. De nouveaux navires russes arriveront bientôt dans la Mer Noire.

La Russie masse des troupes sur la frontière nord de l’Iran en prévision d’une attaque de l’Occident, et déploie de façon permanente sa flotte au large de la Syrie

Base russe 102 arménie

L’armée russe prévoit qu’une attaque aura lieu sur l’Iran d’ici l’été et a donc développé un plan d’action et déplace des troupes russes près de la Géorgie voisine et de l’Arménie qui bordent la république islamique, selon des sources russes.

Par F. Michael Maloof Washington

L’armée russe prévoit qu’une attaque aura lieu sur l’Iran d’ici l’été et a donc développé un plan d’action et déplace des troupes russes près de la Géorgie voisine et de l’Arménie qui bordent la république islamique, selon des sources russes.

Le Chef du Conseil de sécurité russe Viktor Ozerov a déclaré que le quartier général militaire a préparé un plan d’action dans le cas d’une attaque sur l’Iran.

Dmitri Rogozine, qui était encore récemment ambassadeur de Russie à l’OTAN (Organisation du Traité Atlantique Nord), a mis en garde contre une attaque sur l’Iran.

« L’Iran est notre voisin, » a déclaré Rogozine. »Si l’Iran est impliqué dans toute action militaire, c’est une menace directe pour notre sécurité. »

Rogozin est maintenant vice-Premier ministre russe et est considéré comme anti-occidental. Il supervise le secteur de la défense de la Russie.

Certaines sources du ministère russe de la Défense disent que l’armée russe ne croit pas qu’Israël dispose de suffisamment de moyens militaires pour vaincre les défenses iraniennes et estime en outre que l’action militaire américaine sera nécessaire.

Le déplacement des troupes russes protégera les propres intérêts vitaux régionaux de la Russie, mais peut-être aussi aideront l’Iran dans le cas d’une telle attaque.

Ces sources ajoutent que l’accumulation militaire russe dans la région pourrait se traduire par l’engagement des forces israéliennes, des forces américaines, ou des deux.

Des sources bien informées disent que les Russes ont mis en garde contre « des conséquences imprévisibles » d’une guerre contre l’Iran et qu’en cas d’attaque l’armée russe prendra part à la guerre, car ses intérêts vitaux dans la région seraient alors en péril.

Le Nezavissimaïa Gazeta journal cite une source militaire russe disant que la situation autour de la Syrie et l’Iran » incite la Russie à accélérer le déploiement de ses militaires dans le Caucase du Sud, les régions de la mer Caspienne, la Méditerranée et la mer Noire. »

Cette dernière information provient d’une série de rapports officiels et de fuites de porte-parole russes ainsi que d’agences de presse du gouvernement qui disent que l’attaque israélienne est tout sauf certaine d’ici l’été.

En raison de l’impact sur les intérêts vitaux russes dans la région, les sources disent que les préparatifs russes pour une telle attaque ont commencé il y a deux ans lorsque la base militaire russe 102 à Gyumri, en Arménie, a été modernisée. Base occupant une position géopolitique majeure dans la région.

Les familles des militaires russes de la base russe de Gyumri aux frontières de la Géorgie et la Turquie ont déjà été évacuées selon les sources russes

« La Base militaire 102 est un point clé, un avant-poste de la Russie dans le Caucase du Sud, » déclare une source militaire russe au journal. »Elle occupe une position géopolitique très importante, d’où les craintes du Kremlin de perdre cette position »

Avec Vladimir Poutine de retour à la présidence russe, la perspective qu’il commande une attaque sur la Géorgie comme il l’a fait en Août 2008 est également devenue une possibilité, disent ces sources bien informées.

Les Russes croient que la Géorgie coopère avec les Etats-Unis pour bloquer la livraison de fournitures à la base militaire 102, qui est maintenant alimenté principalement par voie aérienne.

À l’heure actuelle, la Géorgie bloque la route terrestre sur laquelle les fournitures militaires russes pouvaient être transportées jusqu’à la base.

Par exemple le carburant passant par l’Arménie pour la base vient d’Iran, et les responsables militaires pensent que ce passage de la frontière peut être fermé en cas de guerre.

« Peut-être, il sera nécessaire d’utiliser des moyens militaires et violer le blocus de transport géorgien et établir des corridors de transport menant à l’Arménie », selon Iouri Netkachev, ancien commandant adjoint des forces russes en Transcaucasie.

La Géographie de la région suggère que tous les corridors d’approvisionnement de ce type doivent passer par le milieu de la Géorgie proche de la capitale Tbilissi, compte tenu de la topographie des routes du pays.

En Septembre, se sont tenus des exercices militaires russes appelés Kavkaz 2012.

Toutefois, les sources russes précisent que les préparatifs, les déploiements d’équipements militaires et le personnel ont déjà commencé en prévision d’une éventuelle guerre avec l’Iran.

Ces sources ont rapporté que certains moyens déployés dans la région sont capables d’utiliser le système russe GPS, GLONASS pour le ciblage de l’information.

« La force aérienne dans le district du Sud aurait été réarmée presque à 100 % avec des jets et des hélicoptères neufs », selon Felgenhauer un expert de la Fondation Jamestown, basée à Washington.

En 2008, Felgenhauer a souligné, que Kavkaz 2008 a permis des manœuvres de l’armée russe de façon déguisée, permettant de déployer des forces qui ont réussi à envahir la Géorgie en Août de la même année.

Le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov a déjà annoncé que le nouveau Spetznaz, ou unités de forces spéciales, sera déployé à Stavropol et Kislovodsk, qui sont situés dans les régions du Caucase du Nord.

Des sources russes disent que l’armée russe estime que si les Etats-Unis entreprennent une guerre avec l’Iran, ils peuvent déployer des forces en Géorgie et des navires de guerre dans la mer Caspienne avec l’aide éventuelle de l’Azerbaïdjan, qui, depuis a déclaré qu’il ne permettra pas que son territoire soit utilisé par Israël pour lancer une attaque sur l’Iran voisin.

Il y avait eu des spéculations que, compte tenu des améliorations des relations entre Israël et l’Azerbaïdjan, l’Etat juif pouvait utiliser des bases à partir desquelles lancer des attaques aériennes sur les sites nucléaires de l’Iran voisin.

Israël a récemment accepté de vendre à l’Azerbaïdjan 1,6 milliard de dollars en équipement militaire.

Ce qui inquiète Mikhaïl Saakachvili le président géorgien est la perspective que les troupes d’assaut russes aéroportés, ou unités VDV , avec hélicoptères pourraient être déplacées dans les deux provinces séparatistes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud .

D’ailleurs une déclaration de ce dernier ne s’est pas faite attendre -

La Géorgie parviendra à former environ 70.000 réservistes volontaires en été de cette année, ayant l’objectif que ce nombre atteigne les 150.000 dans les années à venir, selon le président géorgien Mikheil Saakashvili le 11 avril

L’objectif, a-t-il dit, est de faire du système d’auto-défense de la Géorgie un système de défense plus fort.

« Dans chacun des villages de la Géorgie nous formons la population locale, et cela représentera l’une des principales des garanties de paix ».

Ces deux provinces avaient été prises par l’armée russe au cours d’Août 2008 pendant la guerre russo-géorgienne.

Au départ, elles ont été déclarées par Moscou comme des provinces indépendantes, mais aujourd’hui le Kremlin indique qu’elles pourraient être annexées à la Russie.

Alors comme nous en parlions plus haut, la situation autour de la Syrie et l’Iran » incite la Russie à accélérer le déploiement de ses militaires dans le Caucase du Sud, les régions de la mer Caspienne, la Méditerranée et la mer Noire. »

« Des navires de guerre russes seront déployés de façon continue pour un service de patrouille au large de la côte syrienne en méditerranéen », a déclaré vendredi un fonctionnaire du ministère de la Défense russe.

« Une décision a été prise de déployer des navires de guerre russes à proximité des rivages syriens sur une base permanente», a dit l’officiel.

Le Kashin- Smetlivy un destroyer lance-missiles est actuellement déployé près de la côte syrienne.

« Un autre navire de la flotte de la mer Noire remplacera le Smetlivy en mai », a dit l’officiel.

Plusieurs navires de guerre russes sont maintenant sur ​​le chemin de la Méditerranée.

« C’est peut-être la frégate Pytlivy ou l’un des navires d’assaut amphibies, »at-il dit, ajoutant que »le déploiement d’une force opérationnelle de la la Flotte de la Noire dans la région ne peut pas être exclu ».

Les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et quelques autres pays ont déployé des navires de guerre supplémentaires vers la Méditerranée depuis le début des troubles en Syrie.

Résumé et adapté par David Feldman pour israel-flash

sources : dnaindia-businessinsider - georgiatoday



Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2012/04/la-russie-masse-des-t...

Les commentaires sont fermés.