Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2012

Petit lexique du partisan européen. (LII). Sachons dès aujourd'hui de quoi l'on parle lorsqu'on use et abuse de certains mots!

◘ 52 - SENS

Visée suprême par laquelle les hommes mobilisent leur existence, et qu'ils posent librement mais avec risque, le sens ne se confond pas avec les valeurs, mais les organise, les ordonne, les hiérarchise et les met en perspective.

Pour l'éthique païenne, l'homme est créateur de sens : dans une perspective organique, la souveraineté donne un sens englobant au destin du peuple, dans lequel s'inscrivent les destinées individuelles. Dans le judéo-christianisme, le sens appartient à Dieu, situé hors du monde, et l'homme en est dépossédé : le monde est déterminé d'avance vers une fin qui lui échappe ; c'est la téléonomie. Le "péché originel", dans la Genèse, est d'ailleurs constitué par le geste de l'homme qui, contre l'interdit du Créateur, cueille le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal — et, ce faisant, s'institue donneur de sens. La créature accède ainsi, par ce geste de défi, au statut de créateur. Les idéologies occidentales ont laïcisé ce schéma : sens-de-l'histoire du marxisme, idéologie du progrès du libéralisme, etc. Dans la société marchande, le rationalisme économique prive l'homme et les cultures de la possibilité de choisir un sens à l'existence (destin) : l'individu devient hétéronome et la société absurde, en proie à “l'implosion du sens” (Baudrillard). Le nihilisme des idéologies issues du judéo-christianisme provient de ce qu'elles ont dépossédé l'homme de la création du sens. Dans l'éthique païenne, le non-sens du monde et la liberté risquée et aléatoire de l'homme ne sont pas générateurs d'angoisse ou de péché, comme c'est le cas dans la morale biblique, mais de mobilisation religieuse (conscience tragique). La science moderne, qui reconnaît l'univers comme analogique et dépourvu de raison suprême, permet d'inaugurer une modalité faustienne d'action humaine que les possibilités de la technique permettent, au surplus, d'actualiser (cf. volonté de puissance, modernité)

Les commentaires sont fermés.