Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2012

L'incendie à bord du sous-marin "Miami" donne l'occasion de comparer les forces américaines et les forces russes dans leurs bâtiments de plongée.

Flotte sous-marine des États-Unis: des longs bras d’un «service discret »  

27.05.2012, 13:26

Flotte sous-marine des États-Unis: des longs bras d’un «service discret »

© Photo: Vesti.Ru
     

L’incendie sur le sous-marin « Miami » du type « Los Angeles », actuellement en réparation, illustre l’état de la flotte sous-marine des américaine. Aujourd’hui, cette « flotte discrète » est en train de changer en devenant plus polyvalente.

Selon plusieurs sources ouvertes, les circonstances de l'incendie sur le sous-marin américain, qui s’est produit dans la nuit du 23 au 24 mai 2012 sur le chantier naval de Portsmouth (ville de Kittery, Etat du Maine), sont semblables à ce qui s'est produit sur le sous-marin nucléaire russe « Ekaterinbourg ». L’incendie sur le navire russe s’est déclaré le 29 décembre 2011 dans l’hangar du chantier naval № 82, dans le village de Rosliakovo (région de Mourmansk).

Dans les deux cas, l’incendie qui a duré plusieurs heures, a commencé sur la proue du bateau. Dans les deux cas, l’incendie se serait déclaré à cause de la violation des règles de sécurité pendant la construction. Pour « Ekaterinbourg » les enquêteurs ont parlé de l’inflammation des planches en bois des échafaudages. Quant à « Miami », la cause de l’inflammation n’a pas été communiquée. Il est possible que la cause soit semblable, car les débris de construction et des revêtements en bois sont également utilisés dans les chantiers navals aux États-Unis. Dans les deux cas, il n'y a pas eu de décès, mais plusieurs personnes ont été intoxiquées par la fumée. En Russie, neuf personnes ont été hospitalisées, et aux Etats-Unis – sept.

Pour le reste, les deux incendies n’ont rien en commun. Le feu a été localisé dans l’enceinte du système sonar à l'avant du sous-marin russe, et les pompiers ont réussi à empêcher sa propagation dans le corps solide et les compartiments. Deux compartiments ont brûlé sur le sous-marin américain : celui d’habitation et de torpilles et celui de commandement. C’est pourquoi des préoccupations quant à la faisabilité de la restauration du « Miami » ont déjà été exprimées. Mais « il est encore tôt pour parler de la restauration du sous-marin « Miami », a indiqué le contre-amiral Breckenridge, commandant de 2e groupe de la flotte sous-marine de l'Atlantique, dont « Miami » fait partie.

Le possible remplacement

Le sous-marin SSN-755 « Miami » est associé à la catégorie du « Los Angeles modernisé ». Le navire a rejoint la marine en 1990. Il était modernisé et réparé sur ce chantier naval, et devrait rester dans la flotte jusqu’en 2025. Les navires « Los Angeles » de la génération précédente sont actuellement remplacés par de nouveaux sous-marins du type « Virginia ».

Ces nouveaux navires, qui appartiennent formellement à la classe de « Los Angeles », ont des fonctionnalités beaucoup plus élargies. En plus des armes classiques, quatre tubes lance-torpilles et des lanceurs de missiles de croisière, « Virginia » est équipé du sas pour les plongeurs légers et du pont pour conteneur ou sous-marin miniature. L'équipement comprend aussi des drones sous-marins.

Les sous-marins de ce type seront équipés de deux cuves au lieu de 12 lanceurs standard pour les missiles de croisière. Dans chacune des cuves, il est possible d’installer jusqu’à 6 unités d’armement. Par ailleurs, les sous-marins « Virginia » transporteront un équipement sonar plus puissant.

Les navires de la nouvelle génération ont un potentiel beaucoup plus grand pour effectuer des opérations spéciales, tout en maintenant la possibilité de lutter contre les cibles sur l’eau et sous l’eau. Cela augmente considérablement la valeur des bateaux dans les conflits locaux, dans lesquels ils étaient utilisés presque exclusivement en tant que supports pour missiles de croisière.

Bon marché et pratique

Le principal avantage de « Virginia », c’est le coût faible et la simplicité du projet, permettant de construire ce type d’armement par grandes séries. Aujourd’hui, deux bateaux de cette catégorie peuvent être construits en une année. La marine américaine a déjà reçu 8 sous-marins « Virginia », et le neuvième navire devrait rejoindre la flotte au début de juin de cette année. Quatre autres sous-marins se trouvent actuellement à de différents stades de construction. Dans l'ensemble, 30 sous-marins de ce type devraient être construits pour la flotte américaine.

Vers la fin de la Guerre Froide, les Etats-Unis avaient prévu de remplacer les sous-marins « Los Angeles » par des navires plus grands, plus rapides, et capables de naviguer dans les eaux plus profondes du type « Sea Wolf ». Mais après l'effondrement de l'Union soviétique, le coût de ces bateaux a été jugé trop élevé.

La Russie n’a pas réussi à répéter pour l’instant l'approche américaine. Des croiseurs sous-marins du projet 855 « Iasen » sont actuellement construits pour la flotte russe. Ils ont été positionnés comme des rivaux de « Sea Wolf » - des sous-marins grands, très lourdement armés et capables de naviguer en eaux profondes. Le croiseur de tête « Severodvinsk », construit sur ce type pendant près de 17 ans (de 1993 à 2010), est en train de terminer les tests. Sa construction a été retardée, et dans les années 2000, le projet a été sérieusement remanié avec un équipement moderne, ce qui a augmenté la durée de la construction. Le second bateau sera mis à l'eau l'an prochain et fera partie de la flotte dès 2014. Mais en tous les cas, les sous-marins « Iasen » seront plus grans que les « Virginia », ce qui est injustifié compte tenu des la différences des budgets des deux pays pour l’armement. Le choix optimal, ce serait la limitation de fabrication de la série « Iasen » à 2 ou 4 navires. C’est ce qui a été fait avec « Sea Wolf » aux Etats-Unis. La Russie doit se pencher sur l’élaboration d’un projet moins coûteux et plus polyvalent d’un sous-marin nucléaire, car dans le cas contraire, elle risque une suppression critique du nombre d’unités de sa flotte.

09:17 Publié dans Armement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : www.ruvr.ru

Les commentaires sont fermés.