Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2011

Menaces plus précises émanant de Moscou dans la tension avec les USA sur l'ABM, relatées par une chaîne de télévision iranienne.

La Russie menace de bloquer les
routes de ravitaillement de l’OTAN
 
Mondialisation.ca, Le 29 novembre 2011

La Russie a menacé de bloquer les routes de ravitaillement de l’OTAN vers l’Afghanistan, si l’alliance militaire occidentale continue d’ignorer les préoccupations de Moscou envers le bouclier défensif en Europe mené par les Etats-Unis, signale un rapport récent.

L’ambassadeur de la Russie auprès de l’OTAN Rogozin Dimitri a prévenu que Moscou réviserait sa coopération avec l’alliance occidentale sur l’Afghanistan si l’OTAN ne répond pas aux objections de la Russie sur le bouclier, a rapporté el Wall Street Journal ce Lundi.

Jeudi dernier, le président russe Dimitri Medvedev avait déjà prévenu que des actions directes seraient prises si les préoccupations de son pays n’étaient par prises en considération.

Medvedev a envisagé de possibles attaques par missiles sur la Pologne, la Roumanie, l’Espagne et la Turquie, comme moyens de mettre hors d’état les batteries anti-missiles si les Etats-Unis ne reconnaissent pas les préoccupations des officiels de la défense russe.

Il a aussi prévenu que le pays déploierait des armes nucléaires à ses frontierères avec l’Europe en réponse à la situation.

Les menaces de la Russie de suspendre les lignes de ravitaillement de l’OTAN vers l’Afghanistan coïncident avec une mesure punitive similaire prise par le Pakistan Samedi en représaille du raid aérien récent de l’alliance menée par les Etats-Unis sur les forcers militaires pakistanaises et qui a tué 24 militaires pakistanais.

L’OTAN a commencé a utilisé des routes de ravitaillement à travers la Russie pour suppléer ses forces depuis que Washington et Moscou ont rétabli de meilleures relations diplomatiques en 2009.

Le gouvernement russe s’est longuement opposé au plan controversif de l’OTAN de déployer un bouclier anti-missiles en Europe, argumentant que ce système en devenir dans sa “cour” n’a pas pour intention de sécuriser Washington et ses alliés, mais qu’il prend effectivement pour cible la Russie.

L’OTAN elle proclame que le bouclier anti-missile est planifié pour déjouer des attaques “d’états voyous” et qu’elle continuera son plan malgré les préoccupations de la Russie.

Article original en anglais : http://www.presstv.ir/detail/212755.html



Traduit de l’anglais par Résistance 71

 

Russia threatens to block NATO routes
 
Tue Nov 29, 2011 7:26AM GMT
 
Russia has threatened to block NATO's supply routes to Afghanistan, should the Western military alliance continue to disregard Moscow's concerns about the US-led defense shield for Europe, a report says.

Russian Ambassador to NATO Dmitri Rogozin warned that Moscow will review its cooperation with the Western military alliance on Afghanistan if the NATO fails to address Russia's objections, the Wall Street Journal reported on Monday.

Earlier on Thursday, Russian President Dmitry Medvedev warned that direct actions will be taken if his country's concerns are not addressed.

Medvedev envisioned possible missile attacks on Poland, Romania, Spain, and Turkey as a means to disable the counter-missile batteries, if the United States fails to acknowledge the concerns of the Russian defense officials.

He also warned that the country will deploy nuclear weapons to European borders in response to the move.

Russia's threats to suspend the NATO supply lines to Afghanistan coincides with a similar punitive measure taken by Pakistan on Saturday in retaliation to the US-led alliance's recent airstrikes on Pakistani military forces, which killed 24 soldiers.

NATO started using safer routes in Russia to deliver its supplies to its forces since Washington and Moscow reset diplomatic relations in 2009.

The Russian government has long opposed the NATO's disputed plan of deploying an anti-missile shield in Europe, arguing that the would-be system in its "backyard” is not to secure Washington's European allies, but is effectively aimed at Russia.

NATO claims that the anti-missile shield is planned to thwart possible attacks from 'rogue' states, and it will go ahead with the plan despite Russia's concerns.

AO/GHN/HJL

29/11/2011

Préparez vos stocks de provisions! Les ambassades britanniques dans la zone euro ont reçu l'ordre de prévoir le rapatriement des expatriés.

Charles SANNAT : Scoop - Le Royaume-Uni demande à ses ambassades de se préparer à la fin de l’euro

 
(article du 29 novembre 2011)

Les Ambassades Britanniques de l’Eurozone doivent se préparer à aider les expatriés Britanniques dans le cas de l’effondrement de la monnaie commune européenne.

Des milliers de britanniques pourraient ne plus pouvoir accéder à leurs comptes bancaires et ce dans l'hypothèse d'une panique qui pourrait également entrainer des mouvements populaires violents.

Vous trouverez ci dessous l'article original en version anglaise. Ce qui est à noter dans cette information, c'est que pour la première fois et au plus haut niveau d'un état, des mesures concrètes en vue de la fin de l'euro sont prises.

L'euro passera t-il Noel ? La question est posée. Certains se préparent déjà apportant ainsi leur réponse.

Concrètement pour nous dans nos vies quels seraient les impacts d'une telle situation ?

Evidemment une telle situation poserait un problème incommensurable. Comment assurer les échanges commerciaux même les plus simples sans monnaies ? Comment assurer la vie quotidienne de millions d'européens sans moyens de paiements fonctionnels (comme les cartes bleues qui ne fonctionneraient plus) ?

Alors que faire et comment se préparer ? Il est un adage paysan disant qu'il est rare que quelqu'un se plaigne d'avoir pris trop de précautions. Si vous faites votre cette maxime stockez les produits de première nécessité et surtout alimentaires vous permettant de tenir de 3 à 6 mois en cas de problème avant qu'une nouvelle monnaie puisse prendre le relais.

Néanmoins, le pire n'est jamais sur. Sans optimisme béat, nous pensons, que compte tenu de la gravité des conséquences d'une explosion et disparition brutale de l'euro, les autorités politiques et en premiers nos amis allemands, finiront au dernier moment par accepter une intervention de la Banque Centrale Européenne. Nous maintenons notre avis, à savoir que nous n'en arriverons pas là. Si cela devait être le cas.... et bien ce sera effectivement très, très très difficile pour tout le monde.

Charles SANNAT

Directeur des Etudes Economiques Aucoffre.com

http://www.telegraph.co.uk/news/pol...

 

Bouclier antimissile. La pression est de plus en plus forte sur la Défense européenne. Non sans humour de la part de Medvedev.

Bouclier: le radar de Kaliningrad ne vise pas l'Occident (Medvedev)

Bouclier: le radar de Kaliningrad ne vise pas l'Occident (Medvedev)
15:33 29/11/2011
 
KALININGRAD, 29 novembre - RIA Novosti

Le radar qui vient d'être mis en service dans la région russe de Kaliningrad ne vise pas les partenaires occidentaux de Moscou et pourra être employé pour contrer les menaces communes, a déclaré mardi le président Dmitri Medvedev à Dounaïevo, dans la région de Kaliningrad.

"En soi, cette station ne représente pas une menace contre nos voisins. Sa création ne ferme la porte ni au dialogue, ni aux discussions que nous menons", a indiqué le président lors d'une réunion du commandement des Forces armées russes.

Il a par ailleurs ajouté que les informations collectées par ce radar pourraient être utiles au système de défense antimissile européen.

"Dès à présent nous sommes prêts à utiliser conjointement avec nos partenaires les capacités uniques de cette station afin de contrer les éventuelles menaces que représentent les missiles", a poursuivi le dirigeant russe.

Le président Medvedev a promis le 23 novembre de déployer dans l'Ouest et le Sud de la Russie des systèmes offensifs modernes garantissant la destruction des installations européennes du bouclier antimissile si les Etats-Unis poursuivaient son déploiement. D'après le chef d'Etat, l'une de ces mesures serait le déploiement de missiles de type Iskander à Kaliningrad.

Les Etats-Unis envisagent de déployer de 2015 à 2020 une troisième zone de positionnement de leur système de défense antimissile en Europe. Moscou s'oppose à ce projet, considérant que la mise en place d'un bouclier antimissile à proximité de ses frontières menace le potentiel stratégique russe.