Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2012

Les Néandertaliens auraient été dépassés par les Denissov de l'Altaï (une fois et demie plus évolués) dans l'espace sibéro-mongol. Certains chercheurs affirment que les Néandertaliens y auraient été métissés avec eux.

Les Denissov seraient plus évolués que néandertaliens

 
20.04.2012, 10:12

Les Denissov seraient plus évolués que néandertaliens

     

Les hominidés Denissov, qui avaient habité il y a 40.000 à 50.000 ans en Altaï, étaient plus évolués que leurs voisins néandertaliens ayant vécu à peu près à la même époque, ont conclu les chercheurs de l'Institut de la cytologie et de la génétique se basant sur les résultats du séquençage partiel de l'ADN nucléaire, informe ITAR-TASS.

Des restes d'hominidés datant d'il y a 40.000 à 50.000 ans ont été découverts dans la caverne Denissov (territoire de l'Altaï) en 2010. L'étude de l'ADN effectuée par des chercheurs russes et allemands a abouti au constat que le code génétique des ces hominidés était différent à 50 pour cent de celui de l'homme moderne. Les hommes Denissov n'étaient pas proches non plus des néandertaliens avec le groupe oriental desquels ce groupe a coexisté dans les parages de la caverne.

L'académicien Derevianko affirme dans ses ouvrages consacrés aux fouilles effectuées dans la caverne Denissov, que la nouvelle espèce qui a été découverte dans cette caverne, avait une culture de plus haut niveau et était plus évoluée que les néandertaliens. Cette affirmation s'appuie notamment sur les parures et les outils de pierre finement travaillés et sur d'autres objets découverts dans la caverne. « Les résultats de nos recherches s'accordent bien avec ces découvertes », a indiqué le chef du laboratoire de la bio-informatique d'évolution et de la génétique théorique Dmitri Afonnikov.

L'examen de l'ADN de l'homme Denissov a abouti à la constatation de la présence de plusieurs chaînes d'ADN qui n'existent pas chez l'homme moderne, ni chez le néandertalien. Les savants considèrent pourtant ces résultats comme préalables, puisque le génome de l'homme Denissov et du néandertalien ne sont découvert que par fragments.

10:45 Publié dans Culture, Science | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : www.ruvr.ru

16/03/2012

Israël et l'Iran sont les meilleurs amis du monde sur le terrain de la science, pour laquelle ils débloqueront 5 millions de dollars d'ici 2015, ensemble avec les autres pays régionaux. En somme, les frères ennemis du Moyen-Orient pour la façade.

L’Israël et l'Iran développent la science ensemble

 
16.03.2012, 09:37

Photo: RIA Novosti
     

Peu de gens savent qu'Israël coopère avec son «ennemi juré», l'Iran, et même avec d’autres pays du Moyen-Orient, qui ne sont pas très amicaux envers l’Etat Hébreux. Il s’agit d’un projet scientifique SESAME - le rayonnement synchrotron pour les sciences expérimentales et appliquées au Moyen-Orient. Créé il y a 15 ans, ce projet est toujours en vigueur aujourd’hui.

SESAME a été créé pour promouvoir les initiatives scientifiques et technologiques dans la région. L'Iran, l’Israël, la Turquie, l'Autorité palestinienne, le Pakistan, la Jordanie, le Bahreïn et d'autres pays participent à ce projet. Et la semaine dernière, il a été convenu qu'Israël, la Jordanie, la Turquie et l'Iran feront un don de 5 millions de dollars d’ici à 2015 pour la construction d'un accélérateur d'électrons en Jordanie.

Avec l'accélération des électrons se produit un rayonnement qui peut être appliqué dans de divers domaines de la science. Aujourd'hui, il existe une soixantaine d’accélérateurs de ce type dans le monde, mais aucun d'entre eux n’est situé dans le Moyen-Orient.

27/11/2011

Medvedev se fâche contre le secteur spatial. Les échecs spatiaux affectent la compétitivité de la Russie. Il faut punir les coupables.

Espace: Russie moins compétitive à cause des échecs

 
27.11.2011, 11:33

Photo: RIA Novosti
     

Les échecs spatiaux affectent fortement la compétitivité de la Russie, a déclaré le président russe Dmitri Medvedev lors d'une rencontre avec les représentants de médias régionaux, annonce ITAR-TASS.

"Les derniers revers (dans le secteur spatial) affectent fortement notre compétitivité. Cela ne signifie pas que quelque chose de fatal est arrivé mais cela signifie qu'il faut mener une enquête détaillée et punir les coupables. Je ne propose pas d'envoyer au poteau comme sous Joseph Staline. Néanmoins, il faut punir (les coupables) sévèrement, soit en les faisant rembourser les sommes payées (pour tel ou tel projet), soit en leur infligeant des sanctions disciplinaires, voire pénales en cas de faute grave", a-t-il fait observer.

Evoquant le développement du secteur spatial russe dans son ensemble, M. Medvedev a souligné que la composante scientifique des activités spatiales "serait toujours financée par le budget".

"Il faut bien sûr promouvoir nos produits sur le marché international et concevoir des prototypes de qualité", a-t-il dit.

10:15 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : www.ruvr.ru